Le modèle du voyageur

Le prochain et 45e Congrès de la SHMESP (Société des Historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public), qui se déroulera du 22 au 25 mai 2014 à Nancy et à Metz est intitulé

Apprendre, produire, se conduire : le modèle au Moyen Âge.

affiche001

affiche du congrès

 

La session n°3 porte le titre “Le modèle du voyageur”. Elle regroupe deux communications:

Matthieu Rajohnson: “Le pèlerinage à Jérusalem aux derniers siècles du Moyen Âge: un voyage modèle”

Christine Gadrat-Ouerfelli: “Les modèles de voyageurs au Moyen Âge”.

Voici le résumé de ma communication:

Les voyageurs médiévaux ne s’ignorent pas les uns les autres. Bien au contraire, nombreux sont ceux qui prennent la route en ayant en tête les écrits de leurs prédécesseurs et qui n’hésitent pas à les mentionner et à les citer : pèlerins nourris par les descriptions de la Terre sainte composées par les marcheurs des siècles précédents, missionnaires se renseignant sur les contrées lointaines qu’ils vont aborder, ou encore « voyageurs en chambre » qui cherchent ainsi à se placer sous le patronage de voyageurs illustres. De fréquentes références sont également faites à des auteurs antiques, Pythagore, Pline ou Ptolémée par exemple, dont on attribuait les grandes connaissances géographiques à leurs parcours infatigables du monde.

Ce sont le plus souvent dans les prologues des récits de voyages et de pèlerinages que l’on rencontre ces références faites à des voyageurs considérés comme illustres ou simplement comme devanciers. La liste des personnages mentionnés varie bien entendu selon les auteurs, elle évolue aussi au fil du temps, s’enrichissant en particulier de noms de nouveaux voyageurs qui acquièrent ainsi le statut de voyageurs-modèles, tels que Marco Polo ou Jean de Mandeville, souvent cités dans les récits de la fin du Moyen Âge.

Les voyageurs cités constituent en premier lieu des sources, des autorités, dans lesquelles leurs successeurs puisent un certain nombre de connaissances ; mais ils forment aussi un ensemble de modèles à suivre, auxquels il convient de se conformer, tant dans l’accomplissement du voyage et des éventuelles dévotions qu’il requiert, que dans l’écriture de son récit.

Le programme complet du congrès est disponible sur le site de la SHMESP.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.