La Fleur des histoires de la terre d’Orient

Est paru cet automne:

Hayton, La Fleur des histoires de la terre d’Orient, texte présenté et traduit du latin par Thomas Tanase, Toulouse, Anacharsis Editions, 2023 (coll. Famagouste), 384 p.

En 1307, Hayton, ou Héthoum, prince arménien devenu moine prémontré, offre au pape Clément V, à Poitiers, sa Fleur des histoires de la terre d’Orient. Cet ouvrage, composé presque simultanément en français et en latin, est à la fois une description de l’Orient, une histoire de cette partie du monde et de ses dirigeants et un traité de croisade.

Après une introduction conséquente d’une centaine de pages, qui présente l’auteur et son texte, mais renseigne aussi de façon précise sur un contexte relativement complexe (en particulier sur la situation de l’Arménie-Cilicie à cette époque et sur l’expansion mongole), Thomas Tanase offre une traduction française de la version latine de ce texte, plus complète que la version française. L’ouvrage est également pourvu d’abondantes notes, permettant une compréhension complète de la Fleur des histoires.

La qualité et la précision de l’introduction et des notes, alliées à la clarté de la traduction, font de cet ouvrage une publication de référence sur la Fleur des histoires d’Hayton, livre qui connut un certain succès à la fin du Moyen Âge et jusqu’au XVIIe siècle, mais qui n’a pas retenu l’attention de nombreux historiens et philologues. Espérons que cette nouvelle publication le fera davantage connaître et étudier.



Citer ce billet
Christine Gadrat-Ouerfelli (2023, 16 décembre). La Fleur des histoires de la terre d’Orient. Il ne scet rien qui ne va hors. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v98h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.