Voyages entre la Méditerranée et l’Océan Indien au Moyen Âge

La semaine dernière (17 et 18 novembre 2014), s’est tenu à Saint-Denis de la Réunion un colloque intitulé “Océan Indien ancien, Méditerranée médiévale: deux mers intérieures avant le XVe siècle ? Réalités des échanges et représentations”, organisé par Serge Bouchet (Université de la Réunion).

Ce colloque faisait partie de la Semaine de l’histoire 2014, organisée par Prosper Eve (Université de la Réunion), dans le cadre de l’AHIOI (Association historique internationale de l’Océan Indien), en partenariat avec le CRESOI (Centre de recherche sur les sociétés de l’océan Indien) de l’Université de la Réunion et la ville de Saint-Denis.

Le programme complet de cette semaine de l’histoire se trouve ici.

Lors du colloque des deux premières journées, plusieurs contributions ont porté sur les voyages des hommes, des produits et des objets entre océan Indien et Méditerranée à la fin de l’Antiquité et au Moyen Âge, en particulier les suivantes :

– Patrick Counillon s’est intéressé aux relations commerciales développées entre l’Egypte romaine et l’Inde et au témoignage qu’apporte le voyageur Cosmas Indicopleustès sur ces relations.

– Mohamed Ouerfelli a traité du commerce des épices, dont une grande partie provient des pays bordant l’océan Indien, en Méditerranée, principalement à travers le témoignage des archives de Datini.

– Nancy Balard a présenté, dans une communication intitulée “La route de la porcelaine”, les voies du commerce de la porcelaine chinoise au Moyen Âge et les représentations que se faisaient les Chinois de leurs relations avec l’extérieur.

– Ana Roque s’est appuyée sur les témoignages des premiers Portugais voyageant dans l’océan Indien pour décrire les chefferies littorales de la côte de Sofala (Mozambique) à la fin du XVe siècle.

– Jean-Charles Ducène a examiné les représentations cartographiques arabes de l’océan Indien et leur évolution entre les XIIe et XIVe siècles, ainsi que les différents modèles élaborés pour représenter cet espace.

– Enfin, j’ai traité de la représentation de l’océan Indien chez les voyageurs occidentaux entre la fin du XIIIe siècle et le XVe siècle. Voici le résumé que j’avais envoyé aux organisateurs :

À partir du milieu du XIIIe siècle, plusieurs voyageurs occidentaux parcourent l’océan Indien pour se rendre en Chine ou pour en revenir. Plusieurs d’entre eux sont des missionnaires, envoyés par la papauté pour évangéliser les populations orientales, tels que Jean de Montecorvino, Jordan Catala, Odoric de Pordenone ou encore Jean de Marignolli. D’autres sont des laïcs, comme Marco Polo ou Niccolò de’ Conti.

Leur témoignage, fondé autant sur ce qu’ils ont pu observer de leurs propres yeux que sur les renseignements qu’ils ont recueillis lors de leurs voyages, en particulier auprès des marins, vient actualiser une représentation de l’océan Indien encore largement dépendante des conceptions antiques. Si les voyageurs ont souvent une approche partielle de cet espace, liée à leur itinéraire, ils savent aussi en donner une image plus globale et certains tentent d’en définir les contours.

Leur apport est repris par la cartographie, en particulier celle de l’école catalane, dès le XIVe siècle, et l’on voit de nombreuses légendes provenant des récits de voyage remplir l’espace de l’océan Indien. Mais au XVe siècle, la redécouverte de la géographie de Ptolémée semble apporter une image de cet océan qui entre en contradiction avec la représentation formée par les voyageurs.

Les communications de ce colloque seront publiées prochainement.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.