Les cartes anciennes, sources ou ressources ?

Organisée à Mulhouse par le Centre de recherche sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques (CRESAT) et l’Atlas historique d’Alsace, la quatrième journée d’études « Clio en cartes » s’intéressera aux cartes anciennes.

clio_4_argumentaire

Argumentaire

Lors des trois premières journées d’étude de Clio en cartes (2013, 2014, 2015), la question épineuse et fondamentale des cartes anciennes a été évoquée à la marge des thématiques proposées.

Pour Clio en cartes 4, nous souhaitons la placer au centre de nos réflexions. Sans négliger la dimension esthétique, deux fils conducteurs sont retenus : l’analyse méthodologique des cartes anciennes d’une part et leur utilisation en tant qu’outil-ressource d’autre part. La journée permettra de mettre en débat des points de vue théoriques et des expériences concrètes dans ces deux directions qui se fécondent mutuellement.

L’interprétation de la carte ancienne relève d’une méthodologie complexe qui doit permettre de décrypter sa contextualisation historique, la temporalité de la réalisation, la figuration cartographique. Saisir l’enjeu de la carte tout comme les choix de représentation vise à rechercher pour-quoi, pour qui, par qui, quand et comment.

L’utilisation de la carte ancienne pour la fabrication de cartes de travail par les historiens, les géographes, les archéologues, les aménageurs etc. passe par de nombreuses hypothèses, une construction fondée sur la hiérarchisation des incertitudes et toute une problématique modale. La vectorisation a ses adeptes et ses détracteurs mais, plus largement, la question des normes cartographiques reste au cœur de la démarche qui transpose une carte ancienne en carte aux problématiques contemporaines.

Modalités de soumission

Vos propositions de communication sont à envoyer avant le 30 juin,

en indiquant le titre de l’exposé, un court argumentaire, et votre titulature à odile.kammerer@gmail.com

Comité de sélection

  • Odile Kammerer, professeur émérite d’histoire médiévale, UHA
  • Marianne Coudry, professeur émérite d’histoire ancienne, UHA
  • Olivier Richard, professeur d’histoire médiévale, Université de Strasbourg
  • Régis Boulat, maître de conférences en histoire contemporaine, UHA
  • Benjamin Furst, cartographe, UHA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.