Archives de catégorie : Actualités

Les mondes normands dans les savoirs géographiques et les récits de voyages (IXe-XVIe siècle)

Appel à contribution de la revue Tabularia :

Les mondes normands dans les savoirs géographiques et les récits de voyages

(IXe-XVIe siècle)

La littérature géographique et les récits des voyageurs peuvent apporter des informations fort intéressantes sur des régions données : villes, fleuves, côtes, activités humaines (chasse, pêche, commerce, vie des sociétés), faune et flore. De plus, ces témoignages nous renseignent fort utilement sur la connaissance de ces régions distantes dans des pays ou des cultures éloignés, et donc de comprendre comment ces mondes y étaient perçus. L’objet de ce dossier thématique se propose donc d’explorer les sources géographiques à propos des mondes normands au sens large : la Scandinavie bien évidemment mais aussi les espaces où s’établirent les vikings aux VIIIe-XIe siècles et les territoires qui ont été sous domination normande en France, dans les îles Britanniques et en Méditerranée aux XIe-XIIe siècles.

Par exemple, le récent ouvrage de Jean-Charles Ducène (L’Europe et les géographes arabes du Moyen Âge, CNRS éd., 2018) montre l’étendue des connaissances perses et arabes sur le Nord de l’Europe, qui apportent des informations précises sur les villes, les régions, la faune, par exemple sur la chasse à la baleine. Si le Livre de Roger d’Idrisi est un exemple bien connu de ce savoir géographique, parfois très précis, d’autres – et pas uniquement issus d’auteurs arabophones – sont à explorer. Ainsi, dans un article récent, Pierre Bouet (Raoul Tortaire, « Mon voyage en Normandie », Tabularia, 2017, DOI : 10.4000/tabularia.2813), rapporte le récit en vers d’un moine de l’abbaye de Fleury (Saint-Benoit-sur-Loire) qui dresse un tableau vivant de la ville de Caen et décrit de façon précise une chasse à la baleine sur la côte normande, informations très rares dans la littérature des xie et xiie siècles. Dans une autre contribution parue dans notre revue en 2016 (DOI : 10.4000/tabularia.2236), Benoît Humbert s’est interrogé sur les «  Voyages en Russie et définition des marges du monde scandinave dans les fornaldarsögur ».

Ce dossier envisage une chronologie large, de la période carolingienne aux « Grandes découvertes (IXe-XVIe siècle) et une gamme étendue de textes : itinéraires, récits ou guides de voyages ou de pèlerinage, descriptions géographiques incluses dans des œuvres narratives (chroniques, hagiographies, sagas…), littérature encyclopédique, récits de croisades, relations d’ambassadeurs et de missionnaires, guide et correspondances des marchands, récits d’explorateurs, voire même de voyageurs imaginaires. L’objectif est de s’interroger sur la part des connaissances nouvelles et celle des emprunts, la circulation des savoirs géographiques, leur mise en œuvre dans les textes, la mise en ordre des connaissances, les intentions qui guident les auteurs ou les commanditaires, les images véhiculées par les textes ; les illustrations (cartes, miniatures…) qui les accompagnent éventuellement.

L’exil au Moyen Âge

Un colloque, sur un type de déplacement qui, bien que forcé, constitue tout de même un voyage:

L’Exil au Moyen Âge, entre tourment et plénitude / Exile in the Middle Ages: from Torment to Plenitude

Angers, LÉMIC / Faculté des humanités-CIRPaLL
7 et 8 novembre 2019

Exil au Moyen Âge

Présentation:

Ce colloque a pour objectif de définir les divers aspects du concept de l’exil au Moyen Âge à travers les prismes du droit, de l’histoire, de la littérature, et de la linguistique.

Depuis la nuit des temps, l’expérience de l’exil a ponctué l’histoire humaine, qu’elle soit une expulsion forcée ou un isolement volontaire.

L’exil, une notion d’expulsion et d’errance
Si l’exil s’inscrit dans la dialectique de l’éloignement du pays natal, les chemins menant à la condition d’exilé sont pourtant divers et variés. Le mot exil doit en effet son origine à l’étymon latin exul, exsul « une personne bannie, proscrite de sa patrie ». Le préfixe ex qui signifie “hors de”, souligne l’exclusion d’un point de départ. Dans cette perspective, exul évoque à la fois la notion d’expulsion et celle d’errance.
Durant l’Antiquité, l’exil est devenu en droit romain le terme juridique approprié pour désigner le bannissement punitif. L’exercice du pouvoir reposait ainsi sur l’exécution d’une sentence légitime, une peine jugée “bien méritée” pour avoir enfreint la loi. Bien qu’une telle sentence épargnait la vie du coupable, la disgrâce de l’exil était vivement ressentie et souvent jugée pire que la peine capitale.

L’exil au moyen âge : châtiment ou liberté utopique ?
Si l’exil dans l’Antiquité revêtait maintes formes et fut souvent au cœur de la condition humaine, cela restait-il encore vrai à l’époque médiévale ? Comment l’homme du Moyen Âge concevait-il la notion d’exil ? Dans le système juridique, le concept de l’exil avait-il évolué de manière significative depuis l’Antiquité ? Était-il encore considéré comme le pire châtiment qu’on puisse infliger à un être humain ? Dans la sphère religieuse, l’expérience de l’exil était-elle synonyme d’un simple déplacement contraint et forcé, ou d’un éloignement intentionnel ? De quelle manière la littérature médiévale a-t-elle su explorer la condition de l’exil ?
Pour celui qui vivait en dehors des limites de la communauté, l’exil était-il une métaphore d’un asservissement psychologique ? Ou, au contraire, représentait-il un havre de paix où l’écrivain exilé pouvait pleinement se réaliser ? Est-il possible de penser l’exil comme étant la condition absolue de la liberté, ou tout du moins d’une liberté utopique, pour l’homme déraciné ?

Continuer la lecture

Le Grand Routier

Vient de paraître :

Le Grand Routier de Pierre Garcie dit Ferrande.

Instructions pour naviguer sur les mers du Ponant à la fin du Moyen Âge

dir. Michel Bochaca et Laurence Moal, avec une préface de Jean-Luc Van den Heede, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019, coll. Histoire, 496 p.

Le Grand Routier (imprimé en 1520) permet d’approcher les savoirs empiriques des marins de l’Atlantique à la fin du Moyen Âge, avant le développement de la navigation astronomique. Avec une boussole et une ligne de sonde pour seuls instruments, Pierre Garcie explique la manière de longer les côtes du Ponant et de traverser la Manche ou le golfe de Gascogne. Pragmatique et pédagogue, il accompagne ses explications de dessins d’amers qui font de son routier une œuvre unique à l’époque. Avec l’aide d’une équipe internationale, Michel Bochaca et Laurence Moal font redécouvrir Le Grand Routier 500 ans après sa première édition.

4e de couverture:

COMMENT naviguaient les marins le long des côtes atlantiques de l’Europe à la fin du Moyen Âge ? S’adressant aux navigateurs chevron-nés ou non, aux esprits curieux du monde de la mer comme aux amateurs d’histoire maritime, ce livre apporte des réponses à travers l’étude d’instructions nautiques rédigées en 1483-1484 par Pierre Garcie dit Ferrande, maître de navires de Saint-Gilles-sur-Vie, et imprimées en 1520 sous le titre de Grand Routier.Avec une boussole et une ligne de sonde pour seuls instruments, Pierre Garcie explique la manière de longer les côtes du Ponant et de traverser la Manche ou le golfe de Gascogne. Pragmatique et pédagogue, il accompagne ses explications de dessins d’amers qui font de son routier une œuvre unique à l’époque.Au moment où la victoire de Jean-Luc Van den Heede dans la Golden Globe Race (29-01-2019) a attiré l’attention sur la navigation « à l’ancienne », Le Grand Routier permet d’approcher des techniques plus vieilles encore et oubliées des historiens : les savoirs empiriques des marins de l’Atlantique à la fin du Moyen Âge, avant le développement de la navigation astronomique.Avec l’aide d’une équipe internationale, Michel Bochaca et Laurence Moal font redécouvrir Le Grand Routier 500 ans après sa première édition. Alliant la passion de la recherche avec celle de la mer, ils entraînent le lecteur dans le sillage d’un maître de navires de la fin du xve siècle au gré de nombreuses illustrations qui donnent tout son sens au texte de Pierre Garcie.

Sommaire:

Étude historique

  • Du manuscrit au livre imprimé (vers 1480-vers 1530)
  • Les techniques de navigation
  • La navigation sur les mers du Ponant vue par un marin français

Édition critique

  • Édition du Grand Routier
  • Atlas nautique
  • Répertoire des noms de lieux et glossaire des termes nautiques et maritimes

L’orient médiéval

Journée d’étude :

L’Orient médiéval – Identités et fantasmes sur cartes


Lundi 7 octobre 2019

09h15 : Mot d’ouverture de la journée d’étude.
09h30 – 10h15 L’Europe et les géographes arabes du Moyen Âge : de la curiosité ethnique au regard politique – Jean-Charles DUCENE, Directeur d’études, Section des Sciences Historiques et Philologiques- UMR 7192 École pratique des hautes études (EPHE)

10h15 – 11h00 Penser, représenter et parcourir l’espace à Dunhuang, Alexis LYCAS, Maître de conférences, Section des Sciences Historiques et Philologiques – UMR 8155 École pratique des hautes études (EPHE)

11h00 – 11h30 : Pause-café.

11h30 – 12h00 De l’Orient assimilé à l’Orient effacé, trois figures de l’Orient dans la littérature moyen anglaise,Fanny MOGHADDASSI, Maître de conférences, Département d’études anglaises et nordaméricaines – EA 2325 Faculté des Langues – Université de Strasbourg

12h00 – 12h30 L’île du bout du monde dans Les Séances illustrées (Maqāmāt), Aya SAKKAL, Maître de conférences, Département d’études arabes – EA 1340 Faculté des Langues – Université de Strasbourg

12h30 – 14h30 : Pause déjeuner.

14h30 – 15h00 Byzantins, Sarrasins et Latins : représentation de Soi et représentation de l’Autre dans l’Ekphrasis des Lieux Saints de Jean Phocas, Thomas TRONET, Mastérant, Institut des Mondes musulmans Université de Strasbourg

15h00 – 15h30 Les îles de la mer d’Oman dans Perle des Merveilles et Joyau des Raretés : Réalités et fantasmes, Mehdy FATNASSI, Doctorant à l’ED 520 – EA 1340 Université de Strasbourg

15h30 – 16h00 : Pause-café.

16h00 – 16h30 Doublement Autre : Les Amazones dans l’imaginaire littéraire médiéval persan,  Inkar KURAMAYEVA, Doctorante à l’ED 520 – EA 4363 Université Haute Alsace

16h30 – 17h00 Toponymes et données géographiques dans le Livre des Légendes samaritain (Asfår Asāṭīr) : présentation d’exemples, Christophe BONNARD, Docteur en Sciences religieuses
Université de Strasbourg

17h00 – 17h30 Figures du Bédouin : l’habitant de la péninsule arabique au Moyen Âge, entre confusion et assimilation, Karim AKKARI, Docteur en Études méditerranéennes et orientales Université de Strasbourg

17h30 : Clôture de la journée.

The Holy Land in Observant Franciscan Texts

A paraître :

Marianne P. Ritsema van Eck,

The Holy Land in Observant Franciscan Texts (c. 1480–1650)

Theology, Travel, and Territoriality

Brill, 2019, coll.The Medieval Franciscans, 17.

Présentation : In The Holy Land in Observant Franciscan Texts (c. 1480–1650) Marianne Ritsema van Eck analyses the development of the complex Observant Franciscan engagement with the Holy Land during the early modern period. During these eventful centuries friars of the Franciscan establishment in Jerusalem increasingly sought to cultivate strong ideological ties between themselves and the Holy Land, participating actively in contemporary literatures of geographia sacra and Levantine pilgrimage and travel. It becomes clear how the friars constructed a collective memory using the ideological canon of their order – featuring Bonaventurian theology, marvels of the east, cartography, apocalyptic visions of history, calls for Crusade, and finally a pilgrimage- possessio of the Holy Land by Francis.

Continuer la lecture

Frati mendicanti in itinere

Colloque:

Frati mendicanti in itinere (secc. XIII-XIV)

Assise/Magione, 17-19 ottobre 2019

Programme :

GIOVEDÌ 17 OTTOBRE – ASSISI, PALAZZO BERNABEI (VIA S. FRANCESCO, 19)
Ore 15.00 – Saluti inaugurali
Ore 15.30 –

– DUCCIO BALESTRACCI (Università di Siena), Tipologie di “fratres in itinere”: studenti, predicatori, questuanti, pellegrini, vagantes
– MARIA PIA ALBERZONI (Università Cattolica del S. Cuore), Il viaggio non codificato
– PIETRO SILANOS (Università Cattolica del S. Cuore), Frati al servizio della Sede apostolica: nunzi, legati, ambasciatori
Discussione BALESTRACCI – ALBERZONI – SILANOS Continuer la lecture

Quand les artistes dessinaient les cartes

Quand les artistes dessinaient les cartes

Vues et figures de l’espace français, Moyen Âge et Renaissance

Exposition du 25 septembre 2019 au 7 janvier 2020
Archives nationales site de Paris – Hôtel Soubise

L’exposition Quand les artistes dessinaient les cartes, Vues et figures de l’espace français, Moyen-âge et Renaissance met en valeur le corpus méconnu des « vues figurées » qui apparaissent au tournant du Moyen Âge et de l’époque moderne (XIVe-XVIe siècle). Il s’agit de représentations de territoires de dimension restreinte (terroir, ville, seigneurie, petit comté), qui montrent les lieux comme si le spectateur les avait sous les yeux. Le dessin vise alors à identifier des lieux et à se repérer dans l’espace. en dehors souvent des techniques de projection savante de l’espace alors en cours de redécouverte.

Beaucoup de ces « figures » ont été faites par des peintres, parfois parmi les plus renommés de leur époque (Jean Cousin, Bernard Palissy, Nicolas Dipre…). Elles se trouvent ainsi au confluent de l’art et de la cartographie. Exposées pour la plupart pour la première fois au grand public, elles offrent un éclairage exceptionnel sur les paysages et les décors de la vie quotidienne au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance.
Continuer la lecture

La cartographie à grande échelle

Colloque:

La cartographie à grande échelle en Europe au Moyen Âge et à la Renaissance:

formes, acteurs, pratiques

Paris/Orléans, 15-16 octobre 2019.

Argumentaire:

La confection de plans ou de cartes à grande échelle est repérable en Europe dès le haut Moyen Âge, avec par exemple le plan de Saint-Gall (IXe siècle), et devient plus manifeste après l’an Mil, avec les plans de Jérusalem au temps des pèlerinages et des croisades, les représentations figurées qui commencent à documenter graphiquement les biens monastiques (plan des possessions de l’abbaye de Marmoutier, XIIe siècle), ou encore les plans de villes italiennes (attestés pour Rome par exemple dès le XIIe siècle). Par la suite, de nombreuses cartes d’une grande variété formelle et technique sont dressées pour représenter des espaces et des territoires de taille variable, pour différents types de commanditaires et d’objectifs. Leur nombre croît considérablement au XVe et au XVIe siècle, quand elles deviennent un instrument courant de résolution de conflits ou d’administration urbaine. Si leur émergence se produit en parallèle à la cartographie à plus petite échelle des mappemondes et des cartes marines, elles présentent des caractéristiques, des techniques et des contextes propres, qui permettent de les distinguer comme un genre documentaire à part entière. Continuer la lecture

Brandan in European perspective

Colloque sur saint Brandan, 5-6 septembre 2019, Flensburg:

Brandan in europäischer Perspektive. Wandel textueller und bildlicher
Repräsentationen eines Heiligen im Kontext / Brandan in European
perspective. Changing textual and pictorial representations of a saint”

Donnerstag / Thursday, 5. September 2019

ab / from 14.15 Uhr Individuelle Anreise / Arrival, Tagungsbüro / Conference Office Europa-Universität-Flensburg
15.00–15.30 Uhr Begrüßung und Einführung / Welcoming address and introduction
Grußwort des Präsidenten der Europa-Universität Flensburg / Grand opening from the president of the Europa-Universität Flensburg, Prof. Dr. Werner Reinhart
Begrüßung und Einführung durch die Organisatoren / Welcoming address and introduction by the conference organizers

15.30–19.00 Uhr Sektion I / section I: Motivgeschichtliche und narratologische Aspekte / Aspects of motif history and narratology
Jörn Bockmann (Moderation) Continuer la lecture

Voyageurs de la Renaissance

Voyageurs de la Renaissance. Léon l’Africain, Christophe Colomb, Jean de Léry et autres.

Edition de Grégoire Holtz, Jean-Claude Laborie et Frank Lestringant, Paris, Gallimard, collection Folio Classique (n°6636), 576 pages, 25 ill.

Présentation :

Le monde de la Renaissance est une sphère incertaine et mouvante. Quels contours ont les terres émergées et la ceinture océane? Jusqu’où se déploient l’Amérique et l’immense Terre Australe? Les auteurs ici réunis ont voyagé, découvert des terres inconnues, rencontré des hommes de mœurs étranges, de langues inouïes. Et l’ont écrit. On trouvera ainsi l’Orient de Pierre Belon et Guillaume Postel, la route des Indes de Vasco de Gama et saint François-Xavier, le Nouveau Monde de Christophe Colomb et Amerigo Vespucci, l’Amérique centrale de Cortès ou Cabeza de Vaca, le Canada de Jacques Cartier, le Brésil d’André Thevet et Jean de Léry, la Floride de Laudonnière… Les textes fondateurs des grandes découvertes et de l’âge moderne.

L’expérience de la mobilité

Colloque :

L’Expérience de la mobilité de l’antiquité à nos jours – II Situations de l’entre-deux /

 The Experience of Mobility Across Time – II In-Between Situations

Jeudi 20 juin/ Thursday, June 20

Université Paris II-Panthéon-Assas, Salle des conseils, Aile Soufflot, 2e étage, 12 place du Panthéon, 75005 Paris.

16h00-16h30  Présidente de séance / Chair : Nancy L. Green (EHESS)

16h00  Claudia Moatti (Paris 8, USC, ICM) et Emmanuelle Chevreau (Paris 2), Introduction

16h30-18h30 : Conférences inaugurales Continuer la lecture

L’itinérance de la cour

Colloque, 4-5 avril, Paris :

L’itinérance de la cour de France (Moyen Âge – XIXe siècle)

Argumentaire :

L’itinérance curiale est un sujet peu étudié en France, contrairement à ce qui s’observe dans d’autres pays européens où ce phénomène a bénéficié d’un intérêt marqué de la part de la recherche. L’historiographie française s’est surtout intéressée aux lieux fréquentés par la cour et aux séjours qui s’y déroulèrent : le réseau palatial carolingien, les palais parisiens, les châteaux situés dans les environs de la capitale et dans la vallée de la Loire ainsi que Versailles qui devient résidence principale à partir de 1682. Moins étudiées ont été l’évolution des voyages curiaux et les implications pratiques de l’itinérance sur la gouvernance royale et la vie curiale.
Ce colloque vise à approfondir l’examen de l’itinérance curiale afin de mieux comprendre les différentes étapes de son évolution, le caractère des déplacements et leur impact sur l’entourage royal ainsi que la société dans son ensemble, sur le temps long et dans une perspective comparatiste.

Programme :

JEUDI 4 AVRIL 2019
09h00 Accueil
09h30 Caroline zum Kolk, Institut d’études avancées de Paris, Cour-de-France.fr : Introduction

SESSION 1 • Les enjeux de l’itinérance antique et médiévale
Présidence : Pierre Monnet

09h45 Sylvain Destephen, Université Paris Nanterre :  L’économie des voyages de la cour impériale d’Hadrien à Justinien Continuer la lecture

To Jerusalem and beyond

To Jerusalem and Beyond
New Directions in the Study of Latin Travel Literature ca. 1250 – 1500

International Workshop
4 et 5 Avril 2019
University of Innsbruck

Argumentaire :

With the expansion of trading routes, pilgrimage, and missionary endeavours in the 13th century, Latin travel literature emerged as a distinctive literary genre like never before. The texts within this genre contributed to increasing geographical and ethnographical knowledge about the East, to the evolution of vernacular literature, and to the development of an ever more empirical world view, which ultimately feeds into early Humanism and the Italian Renaissance (e.g. Petrarch). However, despite the signicance of these texts, they have not yet received the scholarly attention they deserve. Many are still awaiting modern critical editions and commentaries and are rarely studied in their own right as literary texts. This neglect appears all the more regretful owing to the fact that so many of these writers were leading theologians and thinkers of their time. With many of these individuals coming out the Dominican and Franciscan Orders, who extolled high learning, these travellers were scholars in their own right and contributed a vast amount to the development of Latin literary forms, styles and strategies during this period. By taking late Medieval Latin travel literature as a discrete literary genre and analysing the ways in which the travellers and pilgrims formulated their travel experiences in text we can learn much about the medieval world view.

Continuer la lecture

Médiateurs et instances de médiation dans l’histoire du voyage

A paraître :

Médiateurs et instances de médiation dans l’histoire du voyage

dir. Albrecht Burkardt en collaboration avec Vincent Cousseau, Limoges, PULIM, 2019.

Présentation :

Ce livre propose de s’interroger sur le rôle que jouent les intermédiaires – qu’il s’agisse d’instances, d’objets ou de personnes – dans l’histoire du voyage. Une longue tradition en effet identifie ce dernier avec un « dépaysement », une « expérience de l’autre », formateurs tout d’abord pour le voyageur lui-même, mais dont l’authenticité fait de lui le premier agent d’une médiation entre les cultures. Continuer la lecture