Archives de catégorie : Colloques, journées d’étude

Marco Polo, 700 ans

Marco Polo et le Devisement du monde

700 ans de lectures et de représentations

21-23 mars 2024, Aix-en-Provence

Org. Christine Gadrat-Ouerfelli et Sylvie Requemora

Argumentaire:

Marco Polo est l’un des rares hommes du Moyen Âge qui, sans être roi ou pape, est connu de tous et fait partie de notre patrimoine historique et littéraire. Présent dans nos villes et notre vie quotidienne, utilisé par nombre de restaurants ou par des guides de voyage, son nom est connu même des enfants auxquels on raconte ses aventures. Cette célébrité, acquise de son vivant, n’a cessé de se développer, de se façonner et de s’enrichir tout au long des sept siècles qui nous séparent de sa mort en 1324.

Pendant ces sept cents ans, Marco Polo n’a cessé de fasciner et son récit de faire rêver ou au contraire de susciter l’incrédulité. Traduit dans de nombreuses langues et diffusé à travers l’Europe dès le XIVe siècle, le Devisement du monde a rencontré un succès rapide qui a perduré au fil des siècles, comme en témoigne le nombre important de manuscrits subsistants, puis d’éditions imprimées. À la fin du Moyen Âge et à la Renaissance, son témoignage a été mis à profit par les auteurs intéressés par l’histoire des Mongols, ainsi que par les géographes et cartographes souhaitant décrire l’Asie et l’océan Indien. Longtemps considéré comme une source unique pour des régions lointaines et méconnues, ce récit n’est cependant pas tombé dans l’oubli lorsque les Européens se sont à nouveau lancés à la découverte de l’Asie. Tout en apportant de nouvelles connaissances sur la Chine et le Japon, les Jésuites ont continué à le faire figurer dans leur bibliothèque, désormais moins comme source d’informations que comme témoignage historique.

À partir du XIXe siècle, l’intérêt porté à Marco Polo et à son livre se démultiplie. Tandis que ses descriptions de l’Asie viennent nourrir les entreprises coloniales et la cartographie de régions encore peu ouvertes aux Européens, les érudits partent à la recherche des manuscrits et tentent de retrouver la version originale du texte. Les éditions, plus ou moins critiques, se multiplient, ainsi que les querelles philologiques. Les historiens se mettent eux aussi à écrire l’histoire de Marco Polo et de sa famille et à écrire, à partir de son livre, l’histoire des relations entre l’Occident et l’Orient, celle des échanges commerciaux et culturels, ou encore celle des représentations de l’Autre, etc. Dans la suite de cette perspective, Le devisement du monde fait naturellement partie des œuvres étudiées par les « post-colonial studies ». À l’heure actuelle, la figure de Marco Polo est convoquée au sujet des relations entre la Chine et l’Occident, et en particulier à propos des « nouvelles routes de la Soie » et de leurs enjeux géopolitiques et économiques.

Parallèlement, la littérature s’empare du mythe et on voit naître des pièces de théâtre (de Marco Millions d’Eugene O’Neill en 1927 à Marco Polo et l’hirondelle du khan d’Eric Bouvron en 2017), des réécritures romanesques, y compris dans la littérature pour enfants qui ne pouvait passer à côté des aventures de ce jeune vénitien parti à quinze ans à travers l’Asie, ou la bande dessinée. Des voyageurs modernes et des reporters (tels Michael Yamashita) reprennent les routes suivies par la famille Polo, dont ils cherchent à revivre les péripéties. Il ne faut pas oublier le cinéma, qui a porté à l’écran à plusieurs reprises le récit des voyages de Marco Polo, lesquels ont même inspiré des ballets (Marie-Claude Pietragalla en 2008).

Au fil de cette longue histoire, l’image de Marco Polo et de son récit évolue, tandis que chaque époque, chaque milieu y trouve un intérêt : informations nouvelles et de première main, descriptions de régions inconnues, témoignage sur une période révolue, matière à rêver et à voyager en lecture… Ce sont ces différentes perceptions et ces usages multiples que nous voulons explorer, à la fois par des cas d’études et des analyses diachroniques. Sans vouloir nécessairement dresser un tableau exhaustif des représentations du voyageur vénitien et de la réception de son livre de 1324 à nos jours, il conviendra de proposer des études réparties tout au long de ces sept siècles d’histoire.

Programme:

21 mars 2024,

Les Méjanes – Bibliothèque et archives Michel-Vovelle

13h30 : Accueil

Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) : Les 40 ans du CRLV

Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : introduction et présentation du colloque

 Session 1 : Lectures et usages du Devisement du monde du Moyen Âge à l’époque moderne

Présidence : Michèle Gally (CIELAM, AMU)

14h30 : Priscilla Mourgues (Plurielles, Université Bordeaux Montaigne) : L’œuvre polienne dans le Livre des Merveilles (manuscrit Paris, BnF, fr. 2810) : étude d’une mise en recueil

15h : Jaroslav Svátek (Université Charles, Prague) : Le destin et la diffusion du Devisement du monde dans les pays Tchèques au Moyen Âge

15h30 : Lisa Pochmalicki (Sorbonne Université) : Marc Paul chorographe : transformations des lieux du Devisement du monde à la Renaissance

Pause

16h30 : Frank Lestringant (Sorbonne Université) : Traces de Marco Polo dans la Cosmographie universelle et les Vrais Pourtraits et Vies d’André Thevet (1575)

17h : Matthieu Bernhardt (Université de Genève) : Matteo Ricci, lecteur de Marco Polo

 22 mars 2024,

Les Méjanes – Bibliothèque et archives Michel-Vovelle

Session 2 : Le Marco Polo des historiens, des philologues et des géographes

Présidence : Christian Henriot (IrAsia, AMU)

9h : Fiona Lejosne (Université Sorbonne Nouvelle) : ‘Se l’affezione della patria non m’inganna’ : le récit de Marco Polo comme pierre de touche des explorations vénitiennes chez Ramusio

10h : Christine Gadrat-Ouerfelli (LA3M, AMU) : L’édition des Voyages de Marco Polo par la Société de Géographie en 1824

Pause

11h : Anne-Laure Thomas (Université de Haute-Alsace) : Marco Polo, un géographe du XIXe siècle : L’exemple du Marco Polo. Son temps et ses voyages (1880) de Paul Vidal de La Blache

11h30 : Clément Fabre (CRHEC / SIRICE) : Le Marco Polo de Henri Cordier : enquête sinologique sur Marco Polo au tournant du XXe siècle

Déjeuner

14h : Thomas Tanase (Université Panthéon Sorbonne) : Marco Polo, l’angle biographique

14h30 : Alvise Andreose (Université d’Udine) : Le débat philologique sur le texte du Devisement dou monde de Marco Polo

Pause

Session 3 : Marco Polo et les routes de la soie. Circulation des objets, des hommes et des idées

Présidence : Sylvie Mazzella (SoMuM, AMU)

15h30 : Lucie Chopard (Telemme, AMU) : Autour d’un brûle-parfum dit “de Marco Polo” de la collection Grandidier : mise en récit des objets et circulations dans la seconde moitié du XIXe siècle

16h : Nashidil Rouiaï (Université de Bordeaux, UMR Passages) : Les Nouvelles routes de la Soie, au coeur de la géopolitique chinoise

16h30 : Saïd Belguidoum (Iremam-AMU) : Mondialisation silencieuse et la réinvention des routes de la soie par les entrepreneurs du commerce transnational entre l’Algérie et la Chine.

23 mars 2024

Salle 201, Le Cube

 Session 4 : Marco Polo réinventé. Réécritures et adaptations, créations littéraires et artistiques

Présidence : Nathalie Bonnardel (INCIAM, AMU)

9h : Michèle Gally (CIELAM, AMU) : Le Livre des Merveilles ou la référence cachée. De Mandeville à Umberto Eco (Baudolino)

9h30 : Perle Abbrugiati (CAER, Aix-Marseille Université) : Les merveilles et l’invisible. Marco Polo dans Les villes invisibles d’Italo Calvino

10h : Sandra Gorgievski (BABEL, Université de Toulon) : L’Empire mongol à l’écran dans Marco Polo, la Collision des Mondes (2014-2016)

Pause

11h : Tania Manca (Università degli Studi di Sassari) : Il Milione : Le dévoilement d’un monde du texte à l’image. Fortune du récit en Italie, du livre au film en passant par le dessin animé, la BD, et retour

11h30 : Christian Clot (explorateur, directeur de la collection Explora (Glénat) et vice-président de la Société des Explorateurs français) et Sylvie Requemora (CIELAM, AMU) : Du texte à l’art graphique : Marco Polo dans la bande dessinée de la collection Explora

12h : Yvan Daniel (Université Clermont Auvergne, CELIS) : Études viatiques et approches mythocritiques : Le Devisement du monde comme « mythe littéraire » (XIXe-XXIe s.)

 

Adresses:

Les Méjanes – Bibliothèque et archives Michel-Vovelle, 25 Allée de Philadelphie, Aix-en-Provence

Le Cube, 29 avenue Robert Schuman, Aix-en-Provence

 Les résumés des interventions seront publiés dans un autre billet à venir.

Epigraphies of pious travel

Programme:

WEDNESDAY 24TH JANUARY
18:30–19:00 Welcome Address and Introduction, Claudia Rapp, Andreas Rhoby, Rachael Helen Banes

19:00–20:00 Keynote
Ian Rutherford, Lived Religion and the Graffiti-Habit before the Christian Period: Some Case-Studies from Egypt and Other Cultures

THURSDAY 25TH JANUARY
09:30–11:00 Methodologies for Studying Pilgrimage Graffiti
– Marlena Whiting, Graffiti and Gender: Graffiti as Testimony for Women and Gendered Behaviour on Pilgrimage
– Rachael Helen Banes, Does Pilgrimage Graffiti have to be Religious? A Discussion
– Arkadiy Avdokhin, Christian Graffiti and Travel: Methodologies, Outcomes, and a Case Study from Hierapolis

11:30–12:30 Pilgrimage Graffiti Before Christianity
– Elizabeth Frood, Scales of Belonging: (Re-)Assessing Local and Nonlocal Graffiti Practices in Ancient Egyptian Temples
– Ilaria Bucci, Pilgrimage in Hatra: People, Places and Time in Local Religious Practices

14:00–15:30 Pilgrimage Graffiti in the Holy Land
– Grigory Kessel, A Survey of Pilgrimage Graffiti in Syriac
– Yana Tchekhanovets, Armenian and Georgian Graffiti in the Holy Land
– Estelle Ingrand-Varenne and Clément Dussart, A Landscape of Signs: the Southern Façade of the Holy Sepulchre (12th-16th c.)

16:00–17:00 Christian and Non-Christian Graffiti in the Medieval Era
– Adam Łajtar, Pilgrimage Graffiti in Christian Nubia
– Frédéric Imbert, On the roads of Arabia: Muslim Pilgrims and their Graffiti during the Early Islam Period

FRIDAY 26TH JANUARY
10:00–11:30 Pilgrimage Graffiti Between East and West
– Savva Mikheev and Alexei Gippius, Early East Slavic Epigraphy Outside Rus: Texts and Contexts
– Mia Gaia Trentin, Between Tangible and Intangible: The Wall as Interactive Space of Worshipping in Medieval and Early Modern Cyprus.
– Antonio Enrico Felle, Pilgrims in Early Medieval Rome. Writings religionis causa in the Sanctuary of Marcellinus and Petrus (7th-9th cent.)

11:30–12:00 Concluding Remarks, Rachael Helen Banes, Andreas Rhoby

Arte e scritture di viaggio

Journée d’études:

Arte e scritture di viaggio tra Europa e Asia (secc. XIII-XIV):

intorno a Odorico da Pordenone

org. Alvise Andreose et Claudia Bolgia, Università degli studi di Udine.

18 mai 2023, Palazzo Antonini-Cernazai, Sala Gusmani, via Tarcisio Petracco 8, Udine.

10.00 SALUTI ISTITUZIONALI – INTRODUZIONE
LINDA BOREAN, Direttrice del Dipartimento di Studi Umanistici e del Patrimonio culturale
CLAUDIA BOLGIA, Direttrice della Scuola di Specializzazione in Beni Storico-artistici, Università degli Studi di Udine

10.10 ANNE DUNLOP, University of Melbourne: Odoric and the Franciscans in Asia: from mission to mirabilia
10.50 MARIA LUISA MENEGHETTI, Università degli Studi di Milano – Accademia dei Lincei:  Su marmo e su parete. Le «gesta» di Odorico

11.30 DISCUSSIONE

12.00 ANDREA TILATTI, Università degli Studi di Udine – Deputazione di Storia Patria per il Friuli: Chi era Odorico da Pordenone?
12.20 LUCA MOR, Università degli Studi di Udine: Gotico di marmo. L’arca del beato Odorico
12.40 GIANPAOLO TREVISAN, Università degli Studi di Udine: La cappella del beato Odorico nella chiesa di San Francesco a Udine dalla costruzione all’abbattimento

13.00 DISCUSSIONE

14.30 EUGENIO BURGIO, SAMUELA SIMION, Università Ca’ Foscari Venezia: Il manoscritto Bibliothèque de l’Arsenal 5219. Un programma illustrativo per il Devisement dou monde di Marco Polo
15.00 ALESSIA BOSCHIS, Università degli Studi di Udine: Guglielmo di Rubruk in Armenia: un itinerario (anche) artistico
15.20 CHIARA CONCINA, Università degli Studi di Verona: Motivi iconografici tra Oriente e Occidente: i popoli mostruosi e gli infedeli nelle miniature del codice Cocharelli (sec. XIV)

15.40 DISCUSSIONE

15.50 MARCO ROBECCHI, Libera Università di Bolzano: La rappresentazione dell’Oriente nel ms. Cotton Otho D.II
16.10 ANNALIA MARCHISIO, Udine: Il viaggio della Relatio: tradizione manoscritta, problemi testuali ed edizione critica dell’opera di Odorico da Pordenone
16.30 ALVISE ANDREOSE, Università degli Studi di Udine: Dalla Relatio di Odorico alle miniature
del «Livre des merveilles» (BnF fr. 2810)

16.50 DISCUSSIONE
17.00 CHIUSURA DEI LAVORI

Cultural encounters in 15th century Europe and beyond

Padoue et Venise, 6-7 mars 2023

Programme:

6 March 2023

Sala Bortolami (Dissgea, Via del Vescovado 30, Padua)

14.30 Greetings and Introduction Andrea Caracausi and Elena Svalduz (University of Padua), Wellcome remarks Nicoletta Martorana and Stefano Agnoletto (Via Querinissima Association), Via Querinissima Initiative introduction

Session I

Chair: Miguel Taín Guzmán (University of Santiago de Compostela)

14.45-16.45: Giulia Becevello (University of Padua), The Via Flaminia as a route of cultural exchanges

Chiara Lo Giudice (University of Padua), “…grand et pittoresque manor”: Catajo Castle in the testimonies of travellers between the 17th and 19th centuries

Christianna Veloudaki (University of Edinburgh), Cross-cultural encounters and inter-faith relations in the Late Medieval Aegean: the double-apsed churches of Kythnos in the Western Cyclades

17.00-19.00: Rosario Chimirri (University of Calabria), Meijer Merel (Amsterdam University), Southern cities, towns and countryside: historic landscapes of Italy, ‘osmosis’ between East and West

Rachele Scuro (Ca’ Foscari University of Venice), Jewish-Christian encounters in Late Medieval and Early modern Veneto: between diversity and acculturation

Benedetto Ligorio (Sapienza University), Ethnic texture in south Adriatic in Late Renaissance: Apulia and Republic of Ragusa

7 March 2023

Biblioteca Nazionale Marciana, Sale monumentali (Venice)

9.00-9.30: Visit to the Fra Mauro’s Mappamondo

9.30-10.00: Press Conference. Participants: Stefano Campagnolo (Director of Marciana Library), Roberto Ciambetti (President of the International Association via Querinissima and President of the Veneto Regional Council), Luisella Pavan-Wolf (Council of Europe)

Session II

Chair: Stefania Montemezzo (I Tatti – Harvard University)

10.00-11.30: Angela Pluda (Istituto A. Scarpa, Motta di Livenza/Oderzo), At school with Pietro Querini at the time of Covid

Rolv Petter Amdam (BI Norwegian Business School in Oslo), Trudi Henrydotter Eikrem (Volda University College), Bacalhao and regional identity: Norway – The Mediterranean tour and retour

Massimo Bustreo (IULM), Liuzza Marzia (IULM), Discovering European values through Pietro Querini’s journey

11.45-13.00: Steinar Aas (Nord Universitet), The discovery of Querini’s travel in the Norwegian public

Maria Stella Righettini (University of Padua), The sustainability of the historical legacy. The current challenges for ‘Via Querinissima’

Session III

Sala Stampa “O. Fallaci” of Veneto Regional Council, Palazzo Ferro Fini (Venice)

Chair: Elena Svalduz (University of Padua)

14.30-15.45: Miriam Tveit Jensen (Nord university), The Forbidden North? Trade routes and cultural encounters in ”the first sphere of paradise”

Gianantonio Urbani (University of Padua), Traveling and wandering in the Holy Land in “The Treaty of the Holy Land and the East by friar Francesco Suriano, missionary and traveler of the fifteenth century

16.00-17.15: Ludovica Galeazzo (University of Padua), Reframing Venice’s Archipelagic Thinking: The Early Modern Lagoon in a Digital Environment

Andrea Micheletti, Nicola Orio (University of Padua), The Travel Journal by Giovanni da San Foca

17.30-18.30 Round table: future perspectives. Chair: Andrea Caracausi (University of Padua), Silvia Beltramo (Politecnico di Torino), Miguel Taín Guzmán (University of Santiago de Compostela), Chiara Rabbiosi (University of Padua), Olga Wisniewska (Arts Council Norway)

The conference will take place in hybrid form. For the zoom link send an email to sc@viaquerinissima.net 24 hours in advance.

Frühmittelalterliche Mobilität

Internationale Tagung International conference:

Frühmittelalterliche Mobilität Interdisziplinäre Zugänge
Early medieval mobility Interdisciplinary approaches

Heidelberger Akademie der Wissenschaften, 2830. September 2022

Organisation: Dr. Laury Sarti, Historisches Seminar, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg

Kontakt: laury.sarti@geschichte.uni-freiburg.de

Das vormoderne Reisen war mit vielerlei Fragen und Ungewissheiten verbunden, ähnlich wie auch jeder Versuch, die frühmittelalterliche Mobilität aus heutiger Sicht zu untersuchen. Im September 2022 wird im Rahmen der Akademiekonferenzen 2022 der Heidelberger Akademie der Wissenschaften eine Tagung stattfinden, die sich zum Ziel setzt, im interdisziplinären Austausch neue Zugänge und Methoden zur Untersuchung frühmittelalterlicher Mobilität zu ergründen indem Potential und Grenzen möglicher Herangehensweisen diskutiert werden sollen. Hierbei kommen sowohl historische (Netzwerkanalyse, Prosopographie) und archäologische (Grabbefundanalyse, Landschaftsarchäologie) als auch naturwissenschaftliche Methoden (historischen Geologie, digitale Landschafts und Wegerekonstruktion, Analyse von Strontium Isotopen, Multiisotopische Untersuchungen, DNAAnalyse, Paläoklimatologie) zur Sprache. Wie lassen sich die Rahmenbedingungen von Mobilität und das Wissen das Reisenden zur Verfügung stand erschließen? Inwiefern lassen sich die Motive und Notwendigkeiten hinter der Mobilität durch Netzwerkanalysen besser nachvollziehen und ergänzen? Welche Möglichkeiten bieten naturwissenschaftliche Herangehensweisen und die anhand modernster Methoden erworbenen Daten? Ein besseres Verständnis für die Rahmenbedingungen frühmittelalterlicher Mobilität ermöglich es nicht zuletzt die individuellen sowie kollektiven Leistungen, die mit jeder Form des Austauschs oder Konnektivität verbunden war, in ihrem Gesamtkontext zu erfassen.
***

Premodern travel was associated with all sorts of questions and uncertainties, just like any attempt to examine early medieval mobility from today’s perspective. In September 2022, a conference will be held at the Heidelberg Academy of Sciences and Humanities which intends to explore new approaches and methods for investigating early medieval mobility from an interdisciplinary perspective and by discussing the potential and limits of possible new approaches. The aim is to discuss historical (network analysis, prosopography), archaeological (grave analysis, landscape archeology) as well as methods related to the natural sciences (historical geology, digital landscape and path reconstruction, analysis of strontium isotopes, multiisotopic studies, DNA analysis, paleoclimatology). What means do we have to study the conditions of mobility and the knowledge of travelers? How do network analyses allow us to study the motives and necessities behind mobility? What possibilities do scientific approaches and the data acquired using related methods and means offer? A better understanding of the conditions of early medieval mobility should allow us to appreciate more fully the individual and collective achievements that were associated with every form of early medieval exchange or connectivity.

PROVISIONAL CONFERENCE PROGRAMME

28th September 2022
14:0014:30 Laury SARTI (Freiburg),
Welcome and introduction

14:3016:30 Section I: Travel and Exchange
Marco CRISTINI (Tübingen), Exotic gifts and learned envoys. Sixthcentury cultural diplomacy on the move

Shigeto KIKUCHI (Tokyo), Motivations for travels in the Carolingian age

Christoph MAUNTEL (Tübingen), Waiting. On a hitherto neglected dimension of early medieval mobility

17:0019:00 Section II: Mobility in the material evidence
Mateusz FAFINSKI (Berlin/Tübingen), The textual infrastructure of mobility in the postRoman west. Charters, letters, manuscripts

Tobias GÄRTNER (Halle), Keramik und Migration im frühen Mittelalter. Interpretationsversuche der Archäologie

Orsolya HEINRICHTAMASKA (Leipzig), Mobilität von Objekten? Archäologische Zugänge am Beispiel der frühmittelalterlichen Fundkomplexe von Kunbábony und Malaja Pereščepina

29th September 2022
8:3010:30
Section III: Travel Landscape and Climate
Rüdiger GLASER (Freiburg), Klimatische Reisebedingungen im Mittelalter

Pierre FÜTTERER (Magdeburg): GIS als Mittel zur Analyse mittelalterlicher Raumstrukturen

Wouter VERSCHOOFVAN DER VAART (Leiden), Using automated detection and citizen science to reconstruct medieval travel landscapes

11:0012:30 Section IV: Infrastructure and digital Reconstruction
Irmela HERZOG (Bonn), Issues in reconstructing past movement patterns based on known old roads

Anna SWIEDER (Halle), Vergessene Pfade Das Potenzial von LiDARDaten zur Erfassung alter Straßen und Wege in mittelalterlichen Kulturlandschaften

14:3016:00 Section V: Interregional mobility and network
Michel SUMMER (Dublin), The mobility of clerics between Ireland, Britain and Francia (c. 640750). Preconditions, networks, strategies

Johannes PREISERKAPELLER (Vienna), Digital approaches towards mobility, migration and connectivity across medieval AfroEurasia. Networks, routes, circulations

16:3018:00 Section VI: Local mobility and society
Abel LORENZORODRÍGUEZ (Santiago de Compostela), South by northwest. Short distance exile and outlaws in Iberia during the early Middle Ages

Lucas MCMAHON (Princeton), Holding the lynchpin of Byzantine Italy. GIS approaches to local military mobility in the Duchy of Perugia

30th September 2022
08:3010:00
Section VII: Mobility and prosopography
Laury SARTI (Freiburg/Heidelberg),
Mobility as attested by the letters of the future Pope Gerbert of Aurillac
Russell Ó RÍAGÁIN (Belfast), Shifting patterns of mobility in the insular Scandinavian diaspora, c. AD 7901310.

10:3012:00 Section VIII: Sea voyages and orientation
Jan BILL (Oslo), Wikingerreisen auf hoher See und auf den Flüssen

Bart HOLTERMAN (Göttingen), Considerations about the mapping of sea routes for the premodern street map Viabundus (13501650)

12:1512:45 Final discussion

Séminaire Locus 2021-2022

LOCUS

Séminaire organisé par Emmanuelle Vagnon, Geneviève Bührer-Thierry, Hélène Noizet et Juliette Dumasy-Rabineau

Séances salle Perroy, le vendredi de 10h à 13h. Sorbonne, entrée 14 rue Cujas, galerie Jean-Baptiste Dumas, escalier R, 2e étage.

locus

26 novembre
Valérie Theis
– ENS-PSL (IHMC)
« La place du lieu dans la géographie administrative de la papauté, XIIe-XIVe s. »

21 janvier
Pierre-Yves Laffont
– Université Rennes 2 – UMR 6566 CReAAH
« L’armorial de Guillaume Revel (XVe s.) et ses possibles apports à une archéologie des formes de l’habitat durant le second Moyen Âge. »

18 mars
Nicolas Perreaux
– Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – LaMOP
« Les lieux et le territoire : entités spatiales et mentions toponymiques dans les chartes européennes »

13 mai
Julie Richard Dalsace
– Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – LaMOP
« “Nam Asia locus est”. Les lieux des mappemondes dans les manuscrits du haut Moyen Âge. »

Lucie Ecorchard – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – LaMOP
« Les lieux de justice parisiens à la fin du Moyen Âge. Structures, usages et symboliques. »

Représenter et nommer la Grèce

Représenter et nommer la Grèce et l’espace grec,

du XIVe au XVIe siècle

Journée d’études

1er oct. 2021 UNIVERSITÉ DE LILLE Campus du Pont-de-Bois Villeneuve d’Ascq https://alithila.univ-lille3.fr/

Programme :

9h30 : Accueil

9h45 – 10h15 : : Marilynn Desmond (Binghamton University) : « Trojan Typography and Fourteenth- century Cartographies of the Morea in the Matter of Troy »

10h30 – 11h00 : Pascale Mounier (Université Grenoble Alpes) : « La Grèce de Thésée d’après la Teseida de Boccace et ses adaptations françaises »

11h15 – 11h30 : pause

11h30 – 12h00: Georges Tolias (EPHE ; Fondation Nationale pour la Recherche Scientifique, Athènes) : « Penser et représenter la Grèce au XVe siècle »

12h15 – 14h15 : repas

14h15- 14h45 : Emmanuelle Vagnon-Chureau (CNRS- LAMOP) : « Cristoforo Buondelmonti et ses sources dans sa représentation de la Grèce »

15h00- 15h30 :

Nathalie Bouloux (Université de Tours) : « Sebastiano Compagni, géographe humaniste vénitien (et «ptoléméen») de la fin du XVe siècle début du XVIe s. et sa description de la Grèce »

15h45- 16h15 : Edith Mazeaud-Karagiannis ((Université de Strasbourg) : « Les évocations du Péloponnèse dans l’œuvre des voyageurs français de la seconde moitié du XVIe (Belon, Nicolay, Thevet) »

16h30 – 17h00 : Discussion

Voyage, altérités et réception de l’antique

Voyage, altérités et réception de l’antique

Colloque international du Centre de recherches interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie (CRIHAM, Universités de Limoges et de Poitiers) et de l’Équipe d’Accueil Espaces Humains et Interactions Culturelles (EHIC, E.A. 1087), Université de Limoges
Limoges, Faculté des Lettres et Sciences Humaines
30 septembre – 2 novembre 2021

Jeudi, 30 septembre, après-midi
FLSH, salle D 208

14h Accueil
14h15 Introduction thématique par François BRIZAY, Albrecht BURKARDT et Laurence
BERNARD-PRADELLE

Voyages guidés par la culture classique
Présidente : Cecilia d’Ercole
14h30 Laurence BERNARD-PRADELLE, Université de Limoges, La traversée des Alpes par
Leonardo Bruni Aretino et Poggio Bracciolini : une “historia peregrinationis” d’un nouveau genre à l’orée du Quattrocento ?
15h Christine GADRAT-OUERFELLI, CNRS, Aix-en-Provence, En cheminant avec Ptolémée : les voyageurs européens du XVe siècle et les géographes antiques
15h30 Frank LESTRINGANT, Sorbonne- Université, Paris, Ruines grecques et romaines dans les îles de la mer Égée, d’après le Grand Insulaire et Pilotage d’André Thevet (1588)

16h Discussion et pause-café
 16h30 Stefano PADERNI, Université de Messina, et Alessia ZAMBON, Université Paris-Saclay, À la recherche des frontières lucaniennes : Français, Britanniques et Italiens en
Calabre septentrionale (1778-1836)
17h Yves LIEBERT, Université de Limoges, Le voyage en Étrurie : découverte, lectures et
réécritures d’une civilisation antique
17h30 Fabien DESSET, Université de Limoges, Percy Bysshe Shelley, un périégète moderne trop « classique » ?

Discussion

Vendredi, 1er octobre, matinée
FLSH, salle D 208

Culture classique et voyages au Levant
Président : Ida Gilda Mastrorosa
9h Etienne JOUHAUD, Professeur en classes préparatoires, Angoulême, D’Istanbul à
Constantinople : le traitement des vestiges antiques dans quelques récits de voyage du début de l’époque moderne
9h30 Anne-Marie CHENY, Université de Rouen Normandie, Le voyage érudit au Levant :
comment la recherche de manuscrits antiques inventa Byzance au XVIe siècle
10h Jean François MORIN, Université de Limoges et Université de Montréal, Un antiquaire au Levant : altérité et Antiquité dans les Voyages de Paul Lucas (1699-1717) (visio-conférence)

10h30 Discussion et pause

11h15 Philippe MAINTEROT, Université de Poitiers, Interpréter les sources antiques, l’exemple du voyageur Frédéric Cailliaud (1787-1869)
11h45 Cecilia D’ERCOLE, EHESS, Dans les Balkans avec les classiques. Le voyage en Albanie de Mary Edith Durham (1863-1944)

Discussion

Vendredi, 1er octobre, après-midi
FLSH, salle D 208


Les classiques au service de la découverte des altérités d’outre-mer
Président : Frank Lestringant
14h Amélie FERRIGNO, CESR, Tours, La “Vénus de Floride” de Cesare Vecellio. Ou
l’invention d’une nouvelle mythologie américaine dans l’édition italienne du XVIe siècle (visioconférence)
14hh30 François BRIZAY, Université de Poitiers, « Le Japon au prisme des auteurs antiques dans les Ambassades mémorables de la Compagnie des Indes Orientales des Provinces-Unies vers les empereurs du Japon, d’Arnoldus Montanus »
15h Pierre Antoine FABRE, EHESS, Paris, Une relecture du travail de Michel de Certeau sur Lafitau (« Histoire et anthropologie chez Lafiteau ») (visio-conférence)

15h30 Discussion et pause-café

16h15 Diego STEFANELLI, Université de Mayence-Germersheim , « Les Spartiates, les Iroquois de l’ancien monde ». Iroquois et antiquité gréco-romaine dans les descriptions françaises et anglaises du XVIIIe siècle
16h45 Paola von WYSS-GIACOSA, Universität Zürich, The shield of Aeneas. Classical and
biblical antiquity as heuristic tools for analysing Indian religion in the early modern age (visioconférence)

Discussion


Samedi, 2 octobre, matinée
FDSE, salle 303A


Voyages et réception de l’antique : usages politiques
Présidente : Anne-Marie Cheny
9h Virginie HOLLARD, Université de Lyon II, Les voyages en Grèce des premiers empereurs julio-claudiens. Construction d’une culture et mobilisation politique
9h30 Auderic MARET, professeur du second degré, Paris, Le De laudibus Provinciae de Pierre Quiqueran de Beaujeu (1522-1550) : construire un éloge de la petite patrie à partir de ses voyages et de sa bibliothèque, à la Renaissance


10h Discussion et pause-café


10h45 Philippe PRUDENT, Docteur en histoire moderne, professeur d’histoire en Première Supérieure, Saint-Étienne, Les voyageurs britanniques du grand tour, héritiers des élites de la Rome républicaine ?
11h15 Ida Gilda MASTROROSA, Université de Florence, Les Merveilles d’Outre-Manche dans la culture italienne du XVIe siècle : réception de l’antique et altérité environnementale


Discussion – conclusions

Voyages réels et imaginaires

Chronique de Nuremberg (Lafayette College, Réserve des livres rares)

Lafayette College, Easton, Pennsylvanie, Etats-Unis 8-12 juin 2021

Organisation : Olga Duhl

Comité scientifique : Paola Cifarelli, Sarah Delale, Olivier Delsaux, Olga Duhl, Amandine Mussou, Matthieu Marchal, Tania Van Hemelryck

Le colloque aura lieu entièrement en ligne (sur la plateforme Zoom). 

Programme prévisionnel

Mardi 8 juin

10h00-10h30 [heure d’Easton] (16h00-16h30 [heure de Paris]) Accueil


10h30-12h00 (16h30-18h00 [heure de Paris]) Écriture et réécritures du récit viatique (I) : enjeux de la mise en prose

Matthieu Marchal, Université de Lille : « Naufrages et captures par des pirates : les tourmenteset fortunes de mer dans la littérature romanesque du XVe siècle »

Caroline Cazanave, Université de Franche-Comté : « Quand le Huon en prose révise l’image du monde et les moyens de le parcourir »

Anna Arató, École normale supérieure de Paris : « Ecriture et réécriture d’un récit viatique : les mises en prose de La Manequine et de La Belle Hélène de Constantinople par Jean Wauquelin »


12h00-13h00 (18h00-19h00) Pause


13h00-14h00 (19h00-20h00) Conférence plénière

Cynthia J. Brown, University of California, Santa Barbara: « Gender and Travel in Octovien de Saint Gelais’ XXI Epistres d’Ovide »

 Mercredi 9 juin

9h00-10h00 (15h00-16h00) Écriture et réécritures du récit viatique (II) : techniques dramatiques et narratives ; l’apport de l’iconographie

Joana Barreto, Université Lumière Lyon 2 : « Une épopée médiévale : Jehan de Wavrin et le récit ‘vrai’ de la croisade sur le Danube »

Yunhao Na, Université de Pékin : « Représentation du voyage maritime dans le théâtre français à la fin du Moyen Âge »


10h00-10h30 (16h-16h30) Pause


10h30-12h00 (16h30-18h) Perspectives transculturelles

Ellen Delvallée, CNRS/ Université Grenoble Alpes : « Les ‘voyages’ d’André de La Vigne, Jean d’Auton et Jean Marot : un genre entre narratio et laudatio »

Alessandro Vitale-Brovarone, Università di Torino : « Perspectives culturelles et linguistiques dans la Chronique de Gênes d’Alessandro Salvago »

Jonathan Dumont, Österreichische Akademie der Wissenschaften : « Une chronique inédite du premier voyage de Charles Quint en Espagne (1517) »


12h00-13h00 (18h00-19h00) Pause


13h00-14h30 (19h00-20h30) Identité et représentations du « je » (I)

S. C. Kaplan, Chercheuse indépendante : « Vicarious Pilgrimage in Secular Text : The Guided Mountain Journey in Antoine de la Sale’s Paradis de la reine Sibylle »

Rebecca Legrand, Université de Lille / Université de Toronto : « ‘ Jeo y beu troiz fois […], et unqore me semble qe jeo vaille mieux’ quelques enjeux des notations sensorielles dans le récit de voyage de Jean de Mandeville»

Kevin Brownlee, University of Pennsylvania : « The 1st-Person Voice of the Traveller in Mandeville & Marco Polo »

Jeudi 10 juin

8h30-10h00 (14h30-16h00) Les témoignages de l’ailleurs

Jean-Marie Fritz, Université de Bourgogne : « Reconnaissance et désenchantement : place et fonction du livre dans les récits de pèlerinage (XIVe– XVe siècles) »

Nissaf Sghaïer, Université Saint-Louis de Bruxelles : « Pèlerinages, ambassades, espionnages politiques. Témoignages et représentations de l’Orient à la Cour des Pays-Bas bourguignons du 15e siècle »

Cem Algul, Sorbonne Université : « Les sources écrites des fictions à sujet turc »


10h00-10h30 (16h00-16h30) Pause


10h30-12h00 (16h30-18h00) Traductions et adaptations

Elisabetta Barale, Università degli Studi di Torino (StudiUm) : « Récits de voyage dans les Miracles de Notre Dame en prose du XVe siècle »

Kasser-Antton Helou, DYPAC : « Voyage et projet de croisade : l’Advis et advertissement sur la conquête de la Grèce et de la Terre sainte de Bertrandon de la Broquière, ou Jehan Torzelo lu à l’aune du voyage »

12h00-13h00 (18h00-19h00) Pause


13h00-14h00 (19h00-20h00) Conférence plénière

François Cornilliat, Rutgers University : « Savoir et ne pas savoir où l’on va : trajets politiques et symboliques autour de 1500 »

Vendredi 11 juin

8h30-10h30 (14h30-16h30) Identité et représentations du « je » (II)

Sylvie Lefèvre, Université Paris-Sorbonne : « Antoine de la Sale (1386-après 1460) et le voyage : un paradigme pour la fin du Moyen Age ? »

Sandra Otte, Université de Liège : « La langue de l’Autre dans le Voyage d’Outremer de Bertrandon de la Broquière »

Stefania Cerrito, Université des études internationales de Rome : « Héros voyageurs dans les Ovides moralisés en prose des XVe et XVIe siècles »


10h30-11h00 (16h30-17h00) Pause


 11h00-12h00 (17h00-18h00) Assemblée générale de l’AIEMF


12h00-12h30 (18h00-18h30) Pause

12h30-14h00 (18h30-20h00) Transmission et réception

Elizaveta Lyulekina, Graduate Center, City University of New York : « Le voyage comme source de souffrance: les pèlerinages en Europe et en Asie dans la Deplourable Fin de Flamete de Maurice Scève »

Scott Francis, University of Pennsylvania : « Le pèlerinage chez Marguerite de Navarre: Abus ou voyage spirituel ? »

Priscilla Mourgues, Université Bordeaux Montaigne : « La Fleur des histoires d’Orient illustrée : étude de miniatures dans le manuscrit BnF fr. 2810 »

Samedi 12 juin

8h30-10h00 (14h30-16h00) Utopie et satire

Anne Metzger-Rambach, Université de Bordeaux-Montaigne : « La Nef des folz (1497) de Pierre Rivière ou la haine du voyage »

Paola Cifarelli, Università di Torino : « Itinéraires dans la Vie d’Esope : parcours facétieux »

Bernd Renner, City University of New York : « Maint prince dessus la terre erre : la vue française de l’Italie entre polémique, propagande et satire au début de la Renaissance »


10h00-10h30 (16h00-16h30) Pause

 10h30-11h30 (16h30-17h30) Conférence plénière

Marie-Christine Gomez-Géraud, Université Paris Nanterre : « Aspects linguistiques de la description des realia dans les récits de voyage (entre 1450 et 1550 environ) »

 11h30-11h45 (17h30-17h45) Clôture du colloque

Entre réel et imaginaire : les animaux

Entre réel et imaginaire : les animaux dans l’histoire, l’art et la littérature à l’époque bourguignonne (XIVe-XVIe siècles)

Enghien, Château Empain, 24-27 septembre 2020
Centre européen d’Études bourguignonnes (XIVe-XVIe s.)

En partenariat avec
– Fondation d’Arenberg
– Cercle royal archéologique d’Enghien
– Ville d’Enghien
– Hannonia – Centre d’information et de contact des cercles d’histoire, d’archéologie et de folklore du Hainaut

Avec le soutien de la Fondation pour la protection du patrimoine culturel, historique et artisanal (Lausanne).

Programme :

Jeudi 24 septembre

(8h00 : Comité exécutif)

Dès 9h00        Accueil des participants

09h30             Mot de bienvenue par les autorités de la ville

Réponse au nom du CEÉB par S.A.S le Duc Léopold d’Arenberg, Président du Centre

Communications (10h00-12h30)

Henri Simonneau (Toulouse), L’utilisation de la figure animale dans la propagande bourguignonne (XIVe-XVIe siècles)
Pause

Victorien Leman (Amiens), Maîtriser la Création : animaux et discours politique dans les résidences des ducs de Bourgogne à la fin du Moyen Âge
François Duceppe-Lamarre (Arras), Ordonner le monde animal dans l’histoire bourguignonne. Exemple de cohabitation avec le sauvage dans la résidence ducale d’Hesdin sous Philippe le Hardi (1384-1404)
Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h30)

Paul Delsalle (Besançon), Le cheval, un acteur de l’économie du comté de Bourgogne et de la cité impériale de Besançon à l’époque de Charles Quint (1500-1558)
Claire Sicard (Tours), Figures équines dans Le Secret d’Amours de Michel d’Amboise (1542) et Le Tuteur d’Amour de Gilles d’Aurigny (1546)
Pause

Amandine Jelen (Tours), Le cheval, les chevaux et les hommes des livres équestres en Europe au XVIe siècle
Pierre-Henry Bas (Paris / Lille), Le cheval et l’animal dans les livres de combat (xive-xvie siècles) : entre réel et imaginaire
17h30-19h30  Réception offerte par S.A.S. le Duc d’Arenberg (sous réserve)
(Repas libre)

Vendredi 25 septembre

Communications (09h30-12h00)

Alain Marchandisse (Liège) et Bertrand Schnerb (Lille), Belle et ses amis. Le lévrier à la cour de Bourgogne sous Philippe le Bon
Julien Sohier (Bruxelles), L’histoire des chiens en milieu urbain entre le XIIIe et le XVIe siècle dans nos régions
Pause

Youssef Ngadi (Oujda), Les animaux dans le récit de voyage de Bertrandon de La Broquière
Alain Servantie (Bruxelles), La découverte des animaux d’Amérique

Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h00)

Anne Dubois (Louvain-la-Neuve), Du suppôt de Satan à gardien du foyer domestique : l’iconographie du chat dans les Pays-Bas bourguignons
Valérie Toureille (Cergy-Pontoise), Batailles dérisoires. Les duels entre chevaliers et escargots dans les marginalia à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVe siècles)
Pause

Danielle Quéruel (Reims), De la table à la scène : les oiseaux dans les entremets bourguignons
Maria Colombo (Paris / Milan), Animaux réels, animaux imaginaires dans le Dialogue des créatures (fin xve siècle) : nomenclature et iconographie

17h00-18h30  Présentation du Pavillon des sept étoiles et visite du parc d’Enghien, par Jean-Louis Vanden Eynde (Faculté d’architecture – Université catholique de Louvain)

20h00             Repas officiel du CEÉB

Samedi 26 septembre

Communications (09h00-12h30)

Jean-Christophe Blanchard (Nancy), Réalité animale et fantasmes princiers. L’exemple de la cour ducale lorraine (1473-1559)
Gabriel Redon (Paris), La présence de l’aigle impériale dans les sources littéraires italiennes du xive siècle
Pause

Dominique Delgrange (Paris), Le lion et le griffon. Le décor de la barrière construite devant le Palais Rihour, siège de la Gouvernance à Lille (1525)

Assemblée générale du CEÉB
Pause-déjeuner – reprise à 14h00

Communications (14h00-17h00)

Audrey Ségard (Lille), Quand les prisonniers invitent les animaux à venir leur tenir compagnie. Les graffiti animaliers sur les murs des prisons de la fin du Moyen Âge (XIVe-XVIe siècles)
Pierre Couhault (Paris), La poésie animalière de Nicaise Ladam (Grenade), héraut de Charles Quint
Pause

Christophe Bosteels (Enghien), Les thèmes animaliers dans les tapisseries d’Enghien au XVIe siècle
Louis-Donat Casterman (Tournai), Le dragon d’Adrien de Croÿ. Ou comment un attribut iconographique renvoie subtilement, sur des tapisseries aux armes, à une victoire militaire (1532)

17h30  Visite de la Fondation d’Arenberg et présentation de documents anciens (sous réserve)
(Repas libre)

Dimanche 27 septembre

09h30 Visites à Enghien (Fondation d’Arenberg + Maison Jonathas ; chapelle castrale ; église Saint-Nicolas / retable…)
12h00             Départ pour Lessines
12h30-14h00  Déjeuner à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose
14h00             Visite de l’Hôpital

Secrétariat général
Université de Liège
Département des Sciences Historiques / Transitions. Unité de recherches sur le Moyen Âge & la première Modernité
Quai Roosevelt, 1B, B-4000 Liège

L’exil au Moyen Âge

Un colloque, sur un type de déplacement qui, bien que forcé, constitue tout de même un voyage:

L’Exil au Moyen Âge, entre tourment et plénitude / Exile in the Middle Ages: from Torment to Plenitude

Angers, LÉMIC / Faculté des humanités-CIRPaLL
7 et 8 novembre 2019

Exil au Moyen Âge

Présentation:

Ce colloque a pour objectif de définir les divers aspects du concept de l’exil au Moyen Âge à travers les prismes du droit, de l’histoire, de la littérature, et de la linguistique.

Depuis la nuit des temps, l’expérience de l’exil a ponctué l’histoire humaine, qu’elle soit une expulsion forcée ou un isolement volontaire.

L’exil, une notion d’expulsion et d’errance
Si l’exil s’inscrit dans la dialectique de l’éloignement du pays natal, les chemins menant à la condition d’exilé sont pourtant divers et variés. Le mot exil doit en effet son origine à l’étymon latin exul, exsul « une personne bannie, proscrite de sa patrie ». Le préfixe ex qui signifie “hors de”, souligne l’exclusion d’un point de départ. Dans cette perspective, exul évoque à la fois la notion d’expulsion et celle d’errance.
Durant l’Antiquité, l’exil est devenu en droit romain le terme juridique approprié pour désigner le bannissement punitif. L’exercice du pouvoir reposait ainsi sur l’exécution d’une sentence légitime, une peine jugée “bien méritée” pour avoir enfreint la loi. Bien qu’une telle sentence épargnait la vie du coupable, la disgrâce de l’exil était vivement ressentie et souvent jugée pire que la peine capitale.

L’exil au moyen âge : châtiment ou liberté utopique ?
Si l’exil dans l’Antiquité revêtait maintes formes et fut souvent au cœur de la condition humaine, cela restait-il encore vrai à l’époque médiévale ? Comment l’homme du Moyen Âge concevait-il la notion d’exil ? Dans le système juridique, le concept de l’exil avait-il évolué de manière significative depuis l’Antiquité ? Était-il encore considéré comme le pire châtiment qu’on puisse infliger à un être humain ? Dans la sphère religieuse, l’expérience de l’exil était-elle synonyme d’un simple déplacement contraint et forcé, ou d’un éloignement intentionnel ? De quelle manière la littérature médiévale a-t-elle su explorer la condition de l’exil ?
Pour celui qui vivait en dehors des limites de la communauté, l’exil était-il une métaphore d’un asservissement psychologique ? Ou, au contraire, représentait-il un havre de paix où l’écrivain exilé pouvait pleinement se réaliser ? Est-il possible de penser l’exil comme étant la condition absolue de la liberté, ou tout du moins d’une liberté utopique, pour l’homme déraciné ?

Continuer la lecture