Archives de catégorie : Vient de paraître

Matthew Paris

Une nouvelle édition et étude de l’itinéraire de Londres à Jérusalem de Matthieu Paris vient de paraître:

Bernardino Pitocchelli, Matthew Paris, i Plantageneti, la crociata. Studio ed edizione dell’Iter de Londinio in Terram Sanctam, Venise, Edizioni Ca’Foscari, 2024.

Présentation:

L’Iter de Londinio in Terram Sanctam di Matthew Paris è un’opera al confine tra cartografia e letteratura odeporica. Tramandata da quattro manoscritti autografi corredati da preziose miniature, l’Iter si configura come un itinerario di viaggio – da Londra alla Terra Santa – con didascalie in anglo-normanno a scandire le principali tappe del percorso. Il presente volume ne offre una nuova edizione, affiancata da uno studio introduttivo che intende mettere in luce le connessioni tra la produzione volgare di Matthew Paris e il contesto della corte plantageneta di Londra alla metà del XIII secolo, negli anni in cui Enrico III preparava la sua crociata per liberare la Terra Santa.

Le volume peut être téléchargé gratuitement sur le site de l’éditeur.

Représenter et nommer la Grèce et les Grecs

Vient de paraître:

Représenter et nommer la Grèce et les Grecs (XIVe-XVIe siècle), Catherine Gaullier-Bougassas (éd), Turnhout, Brepols, 2023, 417 p.

Présentation:

Que représente la Grèce et les Grecs, pour les auteurs et les artistes des XIVe au XVIe siècle, en Europe occidentale ? Le présent volume explore cette question du point de vue de la perception et de l’imagination spatiales et géographiques. Il porte ainsi sur les représentations de l’espace grec, ancien et « moderne » du XIVe au XVIe siècle. En privilégiant des œuvres latines, françaises et italiennes, écrites principalement en Italie, en France, dans les Pays-Bas bourguignons et en Grèce, il étudie comment les auteurs et les artistes figurent textuellement et visuellement la géographie de la Grèce / de l’espace ou des espaces grec(s). Les difficultés pour définir, nommer et représenter la Grèce comme entité territoriale sont nombreuses durant ces siècles marqués par de très profonds bouleversements, avec du côté grec l’effondrement de l’empire byzantin et, du côté de l’Europe occidentale, des évolutions nombreuses dans les connaissances géographiques, historiques et aussi linguistiques, ainsi que dans les formes d’expression textuelles et iconographiques. La perception d’une identité spatiale, géographique, de la Grèce est d’autant plus délicate que plusieurs temporalités sont en jeu, celle de la Grèce ancienne, celle de la Grèce contemporaine aux auteurs, celle aussi de la Grèce médiévale antérieure au XIVe siècle. Les études réunies s’interrogent sur les différentes perceptions et représentations de l’espace grec, dans son unité et/ou sa diversité, qui s’expriment et se renouvellent durant ces trois siècles, ainsi que sur la nomination des lieux grecs et de la Grèce qui les accompagnent.

Table des matières:

Catherine Gaullier-Bougassas, Explorer la réception de la Grèce ancienne sous l’angle de la représentation de l’éspace

I. Connaissances savantes et expériences personnelles

Catherine Gaullier-Bougassas, Les savoirs hérités sur les espaces grecs : les autorités antiques connues dans l’Europe occidentale médiévale

Catherine Gaullier-Bougassas, Images du monde, encyclopédies et traités en langue française (XIIIe -XIVe siècle) : reprises et renouvellements des représentations de l’éspace grec

Emmanuelle Vagnon, Cristoforo Buondelmonti et ses sources dans sa représentation de la Grèce

Constantin Bobas, Imaginaire occidental et réalités orientales de l’espace grec : en voyageant à Rhodes aux XVe et XVIe siècles

Edith Karagiannis-Mazeaud, Géographie du Péloponnèse, aperçu par Belon, Thevet et Nicolay, voyageurs français du XVIe siècle

II. Géographie et histoire grecques

Marilynn R. Desmond, Topographie troyenne dans la Grèce franque du XIIIe siècle

Valeria Russo, Le continuum historique des espaces grecs : les représentations géographiques dans la Fleur des histoires de Jean Mansel  (version courte)

Valeria Russo, Retrouver la Grèce dans le temps et dans l’espace : la Mer des histoires face à la création d’un passé antique

Gilles Grivaud, La Chorograffia d’Etienne de Lusignan : sources et propositions

III. Écritures fictionnelles

Corinne Jouanno, Quelle place pour la Grèce dans la littérature romanesque byzantine (XIIe-XVe siècle) ?

Daisy Delogu, Paysages palimpsestes : les espaces imaginaires grecs dans l’églogue du XIVe siècle

Pascale Mounier, La Grèce de Thésée d’après la Teseida de Boccace et ses adaptations françaises

Clarisse Évrard, « Ancrer sa galee » en Grèce : stratégies textuelles et dispositifs visuels dans l’Histoire de Jason et le Recueil des histoires de Troie de Raoul Lefèvre

IV. Figurations visuelles

Ilaria Molteni,  Imaginer et représenter l’espace grec en Italie au Moyen Âge : le laboratoire de l’Histoire ancienne jusqu’à César

Ilaria Molteni, L’espace grec à la cour de France (1380-1422) : de l’Histoire ancienne jusqu’à César à l’Épître Othéa

Clarisse Evrard, Représenter la Grèce et les Grecs par le prisme flamand : le cas des manuscrits enluminés de la bibliothèque de Louis de Bruges

Marie Jacob-Yapi, L’usage du costume byzantin dans les manuscrits parisiens de matière antique au début du XVe siècle

Planches

Index

La Fleur des histoires de la terre d’Orient

Est paru cet automne:

Hayton, La Fleur des histoires de la terre d’Orient, texte présenté et traduit du latin par Thomas Tanase, Toulouse, Anacharsis Editions, 2023 (coll. Famagouste), 384 p.

En 1307, Hayton, ou Héthoum, prince arménien devenu moine prémontré, offre au pape Clément V, à Poitiers, sa Fleur des histoires de la terre d’Orient. Cet ouvrage, composé presque simultanément en français et en latin, est à la fois une description de l’Orient, une histoire de cette partie du monde et de ses dirigeants et un traité de croisade.

Après une introduction conséquente d’une centaine de pages, qui présente l’auteur et son texte, mais renseigne aussi de façon précise sur un contexte relativement complexe (en particulier sur la situation de l’Arménie-Cilicie à cette époque et sur l’expansion mongole), Thomas Tanase offre une traduction française de la version latine de ce texte, plus complète que la version française. L’ouvrage est également pourvu d’abondantes notes, permettant une compréhension complète de la Fleur des histoires.

La qualité et la précision de l’introduction et des notes, alliées à la clarté de la traduction, font de cet ouvrage une publication de référence sur la Fleur des histoires d’Hayton, livre qui connut un certain succès à la fin du Moyen Âge et jusqu’au XVIIe siècle, mais qui n’a pas retenu l’attention de nombreux historiens et philologues. Espérons que cette nouvelle publication le fera davantage connaître et étudier.

Malfante l’Africain

Vient de paraître:

Malfante l’Africain. Relire la “Lettre du Touat” (1447)

éd. François-Xavier Fauvelle, Benoît Grévin, Ingrid Houssaye Michienzi, Turnhout, Brepols, Global Perspectives on Medieval and Early Modern Historiography, vol. 2, 2023.

Présentation:

En 1447, Antonio Malfante, un marchand génois, adresse une lettre en latin depuis Tamentit dans l’oasis saharienne du Touat (actuelle Algérie). Il y décrit la région et livre des informations sur le Sahara et l’Afrique subsaharienne. Dans une perspective d’histoire globale, ce livre explore tous les aspects d’une source exceptionnelle qui relie trois mondes interconnectés : celui des marchands italiens rayonnant en Méditerranée occidentale ; celui des routes sahariennes, du Maghreb à Tombouctou ; celui des royaumes, sociétés et cités de l’Afrique subsaharienne. Une approche interdisciplinaire revisite ce texte fameux. L’analyse philologique corrige nombre d’erreurs présentes depuis la première édition-traduction (La Roncière, 1919), et présente les interactions linguistiques (latin, italien, arabe…). La contextualisation dans l’histoire du commerce transcontinental du xve siècle renouvelle la compréhension de la démarche de Malfante et de ses relais africains. L’analyse africaniste de sa description du Sahara et de l’Afrique subsaharienne lève un voile sur le Nord-Ouest de l’Afrique à une époque de raréfaction des sources écrites. Enfin, une lecture historiographique du texte met en relief les présupposés colonialistes qui ont accompagné sa découverte. Combinant histoire textuelle, commerciale et africaine, cette relecture du « voyage de Malfante » présente une histoire globale euro-africaine, entre christianisme, islam et animisme, entre recherche de profit, description anthropologique et construction d’une image de l’autre.

Table des matières:

Liste des illustrations

Remerciements

Liste des abréviations

Usages orthographiques et règles de translittération suivies dans cet ouvrage

Introduction. La “Lettre du Touat”: nécessités d’une relecture

Chapitre 1. La lettre de Malfante dans son contexte. Environnement manuscrit, langue, style

Chapitre 2. La « Lettre du Touat ». Editions et traductions

Chapitre 3. Antonio Malfante, un marchand génois entre mondes ibérique et africain

Chapitre 4. La « Lettre du Touat ». Commentaire

Conclusion

Bibliographie

Index des noms de lieux

Index des noms de personnes et de dynasties

Les auteurs

Dictionnaire géographique de l’Afrique

Vient de paraître:

Dictionnaire géographique de l’Afrique médiévale. Yāqūt, al-Qazwīnī et al-Ḥimyarī, éd. Jean-Charles Ducène, Virginie Prevost, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2023 (Bibliothèque historique des pays d’Islam).

Présentation:

Au XIIIe et au XIVe siècle, trois géographes arabes ont consacré une part de leurs dictionnaires aux territoires africains. Les villes, les montagnes, les fleuves et les mers y sont décrits au lecteur de façon très vivante, fournissant quantité de détails historiques, géographiques ou économiques, un nombre important de realia, des poèmes surprenants et tant de savoureuses anecdotes qui accroissaient l’horizon des lecteurs contemporains tout comme elles élargissent aujourd’hui le nôtre. Ces textes révèlent une société ouverte sur les mondes lointains. Les articles regroupés ici concernent le Maghreb, la Libye, l’Afrique occidentale et orientale, mais pas l’Égypte qui a déjà été traitée ailleurs. Ce vaste corpus, comptant plus de 800 articles, a été réuni jadis par Jacques Thiry (Université libre de Bruxelles) qui avait entrepris de l’étudier avant son décès en 2012. Il a été revu et abondamment commenté par deux de ses anciens étudiants pour lui rendre un chaleureux hommage.

Ce volume permet de relire les grands épisodes de l’histoire du Maghreb et de découvrir de nombreuses précisions ethnographiques. Le lecteur y voyage de Fès au fleuve Niger, d’Alger au pays des Zanğ et jusqu’à la fameuse île de Wāqwāq où l’or abonde à ce point que les habitants s’en servent pour fabriquer les chaînes de leurs chiens et les colliers de leurs singes.

Cet ouvrage s’adresse aux africanistes, aux spécialistes du monde musulman, aux historiens médiévistes et à un vaste public curieux.

Table des matières:

Introduction

I. Quelques mots sur Jacques Thiry (1935-2012)

II. Les corpus de textes géographiques arabes relatifs à l’Afrique

III. La littérature géographique arabe

La géographie mathématique

La géographie descriptive

IV. Les trois géographes

Yāqūt al-Ḥamawī (m. 626/1229)

Al-Qazwīnī (m. 682/1283)

Al-Ḥimyarī (m. début viiie/xive siècle)

V. L’image de l’Afrique

VI. Genèse et méthode du volume

VII. Transcription de l’arabe

Corpus de textes

Glossaire

Bibliographie

Index géographique

Index historique

Index des matières et des produits commerciaux

Index des animaux

 

Territoires, régions, royaumes

Vient de paraître:

Territoires, régions, royaumes. Le développement d’une cartographie locale et régionale dans l’Occident latin et le monde arabe (Xe-XVe siècle), éd. Nathalie Bouloux, Jean-Charles Ducène, Turnhout, Brepols, 2023.

Présentation:

Pendant longtemps, les travaux sur la cartographie ont surtout porté sur les mappemondes, aussi bien dans le monde latin que dans le monde arabo-musulman. Les représentations cartographiques des espaces locaux et régionaux ont suscité un intérêt plus modéré, même si les études sur la cartographie à grande ou à moyenne échelle des XIIe-XVe siècles connaissent depuis quelques années un renouveau notable tant dans le domaine latin que dans le domaine arabe.

La publication des actes du colloque international qui s’est tenu à Tours en juin 2018 rassemble quinze études consacrées à la représentation cartographique du territoire, et, plus généralement, à la cartographie des espaces régionaux et locaux qui émerge dès le Xe siècle dans le monde arabo-musulman et à partir du XIIe siècle dans l’Occident latin, pour connaître un essor remarquable dans les deux derniers siècles du Moyen Âge. Le livre réunit des articles de synthèse et des études de cas, abordant les questions complexes de l’émergence de cette cartographie, de ses formes et de ses usages dans le monde arabo-musulman et dans l’Occident latin.

Table des matières:

Nathalie Bouloux et Jean-Charles Ducène, Introduction

Genèse et caractères d’une cartographie régionale et locale

Paul D. A. Harvey, The Role of Personal Knowledge in Maps from the Medieval West
Nathalie Bouloux, Genèse et formes d’une cartographie régionale en Occident (XIIe-XVe siècle)
Georges Tolias, La Géographie de Ptolémée et l’avènement de la géographie politique en Occident (vers 1420-1480)
Marica Milanesi, I fiumi retici nelle carte dell’Italia tra XV e XVI secolo. Breve storia di una rete impossibile
Sabine Hynek, Exchange of Knowledge in Late Medieval and Early Modern German Cartography. Reflexions on Some Examples from Nuremberg

Définir et cartographier la région

Alfred Hiatt, The Representation of the Province in Medieval Arabic-Islamic and Latin-Christian Geographical Thought
Jean-Charles Ducène, Les cartes d’al-Idrīsī, Ibn Hawqal et la cartographie régionale
Emmanuelle Vagnon, Cartes marines et cartes d’îles : l’invention d’un espace maritime régional (XIIIe-XVIe siècle). L’exemple de Chypre.
Patrick Gautier Dalché, Jacques Sigault et la carte d’Italie
Robin Seignobos, La représentation du Nil et de ses sources dans les manuscrits d’al-Suyūtī (1445-1505). Essai de généalogie d’une carte régionale

Cartographie locale, territoire et administration

Camille Serchuk, Viewing the Vilaine: Illustration, Illumination and Innovation in France, circa 1543
Juliette Dumasy-Rabineau, La figure d’Albi (après 1312): Un exemple précoce de carte de contentieux
Paul Fermon, Découvrir le territoire par la cartographie. Logiques d’échelle dans les visites d’inspection de territoires en litige au XVe siècle

La carte à l’âge du numérique

Nick Millea, The Appliance of Science and the Gough Map of Great Britain : Can Hyperspectral Techniques Reveal the Secrets of the Manuscrit’s Origins ?

Conclusion

Stéphane Boissellier, Réalités vernaculaires et discours savants en images: Bilan des réflexions sur la cartographie locale et régionale médiévale

Matthew Paris on the Mongol Invasion in Europe

Vient de paraître:

Zsuzsanna Papp Reed, Matthew Paris on the Mongol Invasion in Europe, Turnhout, Brepols, 2022, 469 p.

Présentation:

his is a novel, interdisciplinary study of the Mongol military campaign in Eastern Europe (1241–1242) — the North, as thirteenth-century Europeans saw the region — in the works of contemporary English chronicler, Matthew Paris of St Albans Monastery. Tracing the journey of his sources, the volume explores thirteenth-century information networks against the backdrop of the struggle between Emperor Frederick II and Pope Innocent IV.

Parallel to the history of information, the subject of the study is the Chronica majora and its afterlife, Matthew’s chronicle world where the sometimes fictitious (and often very real) episodes of the Mongol story unfold. Tracing major landmarks in the meta-history of the Chronica majora, the author wishes to emancipate Matthew Paris as a historian — one in the series of a multitude of others who continue to write and rewrite the history of the Mongol invasion across centuries of historiography.

The volume is a handy companion both to scholars of English historiography and those who want to read critically the oft-cited primary sources of the history of the Mongol military operations in Europe.

Table des matières:

List of Illustrations, Abbreviations

Introduction

Chapter 1. Inside the Book

  • Mise-en-abîme Within and Without
  • The North by the Northwest

Chapter 2. Outside the Book

  • The Book in the Scriptorium
  • The Scriptorium in England
  • England in the European Networks

Chapter 3. Fright: Mongols in the North and East (1237-1240)

  • 1237: Chaldeans, Medes, Persians, and Armenians
  • 1238: Northbound to Hungaria major
  • 1239: Dacia, Gothia, Frisia
  • 1240: False Alarm and Irruption

Chapter 4. Fight: Mongols in the Middle (1241)

  • Holy War on the Mongols
  • The First 1241 Cluster
  • The Second 1241 Cluster

Chapter 5. Flight: Rivaling Stories of Retreat (1243-1248)

  • 1243: The Tartar Khan’s Englishman
  • 1244: Frederick’s Triumph
  • 1244: The Man from Russia
  • 1245-1248: Endgame

Chapter 6. Letters from the Afflicted Lands in the Additamenta

Chapter 7. The Afterlife of Matthew’s Mongol Story

    • Chronicles and their Afterlife
    • Back to the Future: Modern historiography
    • Vice prologi

Appendix 1: List of Manuscripts

    • Manuscripts containing the Chronica majora and its fragments / continuations
    • Manuscripts containing Matthew Paris’s Flores historiarum, and its fragments / continuations
    • Flores manuscripts listed in medieval catalogues
    • Notes on transcription
    • Further appendices

Bibliography

Index

Ideas of the World in Early Medieval English Literature

Vient de paraître:

Ideas of the World in Early Medieval English Literature, Mark Atherton, Kazutomo Karasawa, Francis Leneghan (eds), Turnhout, Brepols, 2022, 442 p.

Présentation:

Across three thematically-linked sections, this volume charts the development of competing geographical, national, and imperial identities and communities in early medieval England. Literary works in Old English and Latin are considered alongside theological and historical texts from a range of disciplinary perspectives. Accounts of travel, foreign contacts, conversion, migration, landscape, nation, empire, and conquest are set within the continual flow of people and ideas from East to West, from continent to island and back, across the period. The fifteen contributors investigate how the early medieval English positioned themselves spatially and temporally in relation to their insular neighbours and other peoples and cultures. Several chapters explore the impact of Greek and Latin learning on Old English literature, while others extend the discussion beyond the parameters of Europe to consider connections with Asia and the Far East. Together these essays reflect ideas of inclusivity and exclusivity, connectivity and apartness, multiculturalism and insularity that shaped pre-Conquest England.

Table des matières:

Acknowledgments, List of Figures, List of Abbreviations

Introduction: Foreign Contacts, Landscapes, and Empire-Building — MARK ATHERTON, KAZUTOMO KARASAWA, AND FRANCIS LENEGHAN

Here, There, and Everywhere 

Alfred and the East — DANIEL ANLEZARK

The Wanderings of Saturn: Psychogeography, Psalms, and Solomon and Saturn — RACHEL BURNS

Otherwheres in the Prose Texts of the Nowell Codex — S. C. THOMSON

Rome away from Rome: India, Rome, and England in Ælfric’s ‘Life of St Thomas’ — LUISA OSTACCHINI

Christ Embracing the World: Ælfric’s Description of the Crucifixion in ‘De Passione Domini’ — KAZUTOMO KARASAWA

A Place in the World

Babel and Beyond: Thinking Through Migration in Genesis A — DANIEL THOMAS

The Sound-World of Early Medieval England: A Case Study of the Exeter Book Storm Riddle — BRITTON BROOKS

The Place of Stillness: Greek Patristic Thought in Cynewulf’s Juliana — ELENI PONIRAKIS

St Rumwold in the Borderland — HANNAH BAILEY

The World of Ealdorman Byrhtnoth: A Landscape Biography — MARK ATHERTON

Nation and Empire

Mapping Empire: Two World Maps in Early Medieval England — HELEN APPLETON

Good Neighbours? Representations of Britons, Welsh, Picts, and Scots in Pre-Conquest English Sources — CAITLIN ELLIS

From (North-)East to West: Geographical Identities and Political Communities in the Ninth- to Eleventh-Century Anglo-Scandinavian World — RYAN LAVELLE

Kings, People, and Lands: The Rhetoric of The Battle of Brunanburh—PAUL CAVILL

End of Empire? Reading The Death of Edward in MS Cotton Tiberius B I — FRANCIS LENEGHAN

Index

Social and individual spatial mobility

Vient de paraître:

Social and individual spatial mobility in late Medieval and Renaissance Croatia in European context, éd. Sabine Florence Fabijanec, Zrinka Novak et Zoran Ladic, Zagreb, Croatian Academy of Sciences and Arts, 2022.

Après la préface, le volume comporte cinq sections:

I. The political side of spatial mobility

II. The religious side of spatial mobility

III. The Medieval and Renaissance travelogues: genres, theory, sources of information

IV. The almighty sea: safety, cohabitation and emotions on board

V. How Medieval Croatian scholars discovered the world

Premiers mots de la préface: “The phenomenon of spatial mobility of groups and individuals in the territory of what is today Croatia in the Late Middle Ages and Renaissance period is still not sufficiently examined. Yet, the existence of numerous contemporary written, archeological, and visual sources enable the examination of various types of journeys of groups and individual travellers from various points of view.”

Pero Tafur

La première traduction intégrale en français du récit des voyages de Pero Tafur vient de paraître:

Pero Tafur, Aventures et voyages, traduit, introduit et annoté par Jacques Paviot, Julia Roumier et Florence Serrano, Toulouse, Presses Universitaires du Midi, 2022.

4e de couverture:

Pero Tafur (v. 1405/9-v. 1480/90) est un noble andalou au service du maître de l’ordre de Calatrava. Agent commercial et diplomatique dans les années 1430, il effectue, notamment pour le pape Eugène IV, des voyages à travers l’Europe et jusqu’au Proche-Orient, dont il a laissé un récit très vivant, dans le portrait des personnes rencontrées et la description des lieux visités. Aventurier ouvert à toutes les curiosités et les rencontres, il veut faire partager au lecteur ses découvertes, mais surtout se mettre en valeur comme le noble héros de péripéties souvent glorieuses.
Nous présentons ici la première traduction française intégrale, où l’auteur est replacé dans son contexte historique, littéraire et linguistique.

 

Ordres mendiants et espace géographique

Le dernier numéro des

Cahiers de recherches médiévales et humanistes – Journal of Medieval and Humanistic Studies, 2022 – 1, n° 43

contient un dossier intitulé Ordres mendiants et espace géographique, dir. Nathalie Bouloux.

Il comprend les articles suivants:

– Nathalie Bouloux, Avant-propos,

– Christine Gadrat-Ouerfelli, Un traité de croisade écrit par un dominicain. Le Directorium ad passagium faciendum,

– Michele Campopiano, L’Itinerarium di Paul Walther von Guglingen. Un itinerario “francescano”?

– Patrick Gautier Dalché, Une géographie politique et religieuse de l’Asie. Le Supplementum asiaticum de Grifon de Flandres OFM

Pour une histoire des cartes locales

Pour une histoire des cartes locales en Europe au Moyen Âge et à la Renaissance

Sous la direction de Juliette Dumasy-Robineau, Camille Serchuk et Emmanuelle Vagnon, Paris, éditions Le Passage, 2022.

Résumé

L’ouvrage est le fruit de travaux présentés à l’occasion de l’exposition « Quand les artistes dessinaient les cartes. Vues et figures de l’espace français, Moyen Âge et Renaissance » (Archives nationales, 2019), qui montrait, pour la première fois, l’ampleur du corpus des cartes locales produites en France entre 1300 et 1600. Les contributions (en anglais et en français) réunies ici élargissent la réflexion à l’ensemble des pays européens pour proposer les premières pistes d’une histoire comparée de ce phénomène, qui constitua une étape déterminante de l’histoire de la cartographie.

Textes de Nathalie Bouloux, Axelle Chassagnette, Léonard Dauphant, Catherine Delano-Smith, Juliette Dumasy-Rabineau, Judith Förstel, Samantha Frénée, Étienne Hamon, P. D. A. Harvey, Thomas Horst, Gaël Lebreton, Françoise Michaud-Fréjaville, Rose Mitchell, Sébastien Nadiras, Armelle Querrien, Camille Serchuk, Christophe Speroni, Raphaële Skupien, Emmanuelle Vagnon.

Rome 1450

Rome 1450. Capgrave’s Jubilee Guide : The Solace of Pilgrimes, éd. Peter J. Lucas, Turnhout, Brepols, coll. “Textes vernaculaires du Moyen Âge”, 2021.

Présentation:

A new edition, with modern English translation, of John Capgrave’s Solace of Pilgrimes, the ‘most ambitious description of Rome in the Middle Ages’.

The scene is Rome in the fifteenth century, Golden Rome, a magnet drawing pilgrims by its architectural attractions and the magnitude of its religious importance as the mother of faith. The Austin friar John Capgrave attended Rome for the Jubilee in 1450, including the Lenten stations, and his Solaceof Pilgrimes, intended as a guide for subsequent pilgrims, was written up following the author’s own pilgrimage. In three parts it covers the ancient monuments, the seven principal churches and the Lenten stations, and other churches of note, especially those dedicated to the Blessed Virgin Mary. The work has been described as the most ambitious description of Rome in Middle English. The present edition offers a new Text based on a transcription of the author’s holograph manuscript. Parallel with the Text there is a modern English Translation. The illustrations, mostly from a period slightly later than the 1450 Jubilee, aim to give some visual clue as to what Capgrave saw. There is a full account of the multiple sources that he used, most of which is the product of new research. Following the Text there is a Commentary that aims to provide some background information about the buildings and monuments that Capgrave focuses on, and to explain and illuminate any difficulties or points of interest in the Text. Capgrave is an omni-present guide leading us towards what he considered an appropriate interpretation of the classical past as a foundation for the Christian present, which built on it and surpassed it.

Constructing and representing territory

Constructing and Representing Territory in Late Medieval and Early Modern Europe

éd. Mario Damen et Kim Overlaet, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2021, 366 p.

Disponible en open access.

In recent political and legal history, scholars seldom specify how and why they use the concept of territory. In research on state-formation processes and nation building, for instance, the term mostly designates an enclosed geographical area ruled by a central government. Inspired by ideas from political geographers, this book explores the layered and constantly changing meanings of territory in late medieval and early modern Europe before cartography and state formation turned boundaries and territories into more fixed (but still changeable) geographical entities. Its central thesis is that assessing the notion of territory in a pre-modern setting involves analysing territorial practices: practices that relate people and power to space(s). The essays in this book not only examine the construction and spatial structure of pre-modern territories but also explore their perception and representation through the use of a broad range of sources: from administrative texts to maps, from stained-glass windows to chronicles.

Table des matières :

Acknowledgments
List of Figures and Tables

Constructing and Representing Territory in Late Medieval and Early Modern Europe: An Introduction (Mario Damen and Kim Overlaet)

Part 1 The Multiplicity of Territory

  1. Were There ‘Territories’ in the German Lands of the Holy Roman Empire in the Fourteenth to Sixteenth Centuries? (Duncan Hardy)
  2. Beyond the State: Community and Territory-Making in Late Medieval Italy (Luca Zenobi)
  3. Clerical and Ecclesiastical Ideas of Territory in the Late Medieval Low Countries (Bram van den Hoven van Genderen)
  4. Marginal Might? The Role of Lordships in the Territorial Integrity of Guelders, c. 1325-c. 1575 (Jim van der Meulen)

Part 2 The Construction of Territory

  1. Demographic Shifts and the Politics of Taxation in the Making of Fifteenth-Century Brabant (Arend Elias Oostindier and Rombert Stapel)
  2. From Knights Errant to Disloyal Soldiers? The Criminalisation of Foreign Military Service in the Late Medieval Meuse and Rhine Regions, 1250-1550 (Sander Govaerts)
  3. Conquest, Cartography and the Development of Linear Frontiers during Henry VIII’s Invasion of France in 1544-1546 (Neil Murphy)
  4. From Multiple Residences to One Capital? Court Itinerance during the Regencies of Margaret of Austria and Mary of Hungary in the Low Countries (c. 1507-1555) (Yannick De Meulder)

Part 3 The Representation of Territory

  1. Heraldry and Territory: Coats of Arms and the Representation and Construction of Authority in Space (Mario Damen and Marcus Meer)
  2. The Territorial Perception of the Duchy of Brabant in Historiography and Vernacular Literature in the Late Middle Ages (Bram Caers and Robert Stein)
  3. Imagining Flanders: The (De)construction of a Regional Identity in Fifteenth-Century Flanders (Lisa Demets)
  4. Mapping Imagined Territory: Quaresmio’s Chorographia and Later Franciscan Holy Land Maps (Marianne Ritsema van Eck)

Constructing and Representing Territory in Late Medieval and Early Modern Europe: A Conclusion (Mario Damen and Kim Overlaet)

Index

Ecrire le voyage au temps des ducs de Bourgogne

Vient de paraître:

Écrire le voyage au temps des ducs de Bourgogne
Actes du colloque international organisé les 19 et 20 octobre 2017 à l’Université du Littoral – Côte d’Opale (Dunkerque)

éd. Jean Devaux, Matthieu Marchal, Alexandra Velissariou, Turnhout, Brepols (coll. Burgundica 33), 2021.

Situé aux confins de l’histoire littéraire et de l’histoire culturelle, cet ouvrage vise à mettre en lumière le rôle prépondérant joué par les États bourguignons dans l’essor de l’écriture du voyage.

Issu des rencontres internationales qui se sont tenues à l’Université Littoral – Côte d’Opale (Dunkerque) les 19 et 20 octobre 2017, le présent ouvrage vise à mieux appréhender le rôle prépondérant joué par les États bourguignons dans l’essor de l’écriture du voyage. Il s’attache en particulier au genre du récit de voyage qui, dans les villes des Pays-Bas comme à la cour des ducs, gagna bien vite la faveur des élites bourguignonnes : pèlerins, diplomates, soldats ou marchands, les voyageurs écrivains apportent pour beaucoup une contribution originale à ce mode spécifique de narration. Ce recueil d’études a par ailleurs pour objectif de mettre en lumière les liens subtils que ce genre littéraire entretient tout à la fois avec la littérature romanesque et la production historiographique qui s’épanouissent alors en terre bourguignonne et réservent une place non négligeable à l’écriture du voyage, imaginaire ou réel.

Table des matières:

Introduction
par Jean Devaux, Matthieu Marchal et Alexandra Velissariou

Première partie – Récits de pèlerins en pays bourguignon

Marie-Christine Gomez-Géraud: Lire le voyage à la fin du XVe siècle. Comment situer le Voyage de Bertrandon de la Broquière ?

Anne-Sophie De Franceschi: Y-a-t-il un récit de pèlerinage « bourguignon » ? L’appartenance bourguignonne comme jalon de l’expression de soi dans la littérature de pèlerinage

Béatrice Dansette: Le récit de Jean de Tournai et  la littérature bourguignonne de voyage à la fin du XVe siècle

Jaroslav Svátek: Le pèlerinage dans les Voyages et ambassades de Guillebert de Lannoy

Gilles Docquier: Homme de Loi, homme de Foi : le profil de Georges Lengherand à travers son récit de pèlerinage

Alexandra Velissariou: Escales dans les îles grecques en 1519 : le récit de voyage de Jacques Le Saige, marchand de Douai

Deuxième partie – Le genre viatique et l’écriture de l’histoire

Jean Devaux: La grande traversée et l’écriture viatique : les récits du second voyage d’Espagne de Philippe le Beau (1506)

Jonathan Dumont: Récit de voyage et culture politique dans les Anciens Pays-Bas. La Descripcion poetique de Rémi Dupuis, indiciaire de Bourgogne

Alain Marchandisse et Bertrand Schnerb: Et pour aller devers le roy d’Aragon… Une relation de voyage du seigneur de Créquy et de Toison d’or (mai-octobre 1461)

Jacques Paviot: Les voyageurs « bourguignons » et l’expansion ibérique

Alain Servantie: Les missions turques des ambassadeurs impériaux et leurs prolongements artistiques (1533-1547)

Troisième partie – Écriture du voyage et récit de fiction

Danielle Quéruel: Des rivages de Troie aux confins du désert : les merveilles d’outremer dans le roman de Paris et Vienne

Marie-Madeleine Castellani: La Méditerranée et le voyage dans le Florimont en prose

Catherine Gaullier-Bougassas: Le voyage en Grèce de Louis de Gavre dans l’Histoire des seigneurs de Gavre : héritage antique et croisade, le grand oubli

Matthieu Marchal: Les voyages en mer dans Othovien, mise en prose bourguignonne de Florent et Octavien et de Florence de Rome

Stéphanie Bulthé: D’exils en retours : l’écriture du voyage dans le Roman de Gillion de Trazegnies

Zrinka Stahuljak: Les langues du voyage : le roman bourguignon et ses « fixeurs » méditerranéens

Elena Koroleva: Le voyage du héros antique dans la Fleur des histoires de Jean Mansel : Alexandre et Jason au service du projet bourguignon

Catherine Emerson: Le retour au foyer dans les Cent Nouvelles nouvelles bourguignonnes

Bibliographie

Illustrations couleurs