Archives mensuelles : mai 2016

Les Allemands à Venise

Vient de paraître, aux Publications de l’Ecole française de Rome :

Philippe Braunstein, Les Allemands à Venise (1380-1520), Rome, 2016, coll. Bibliothèque des Ecoles françaises d’Athènes et de Rome, 372.

Voici la présentation de l’éditeur :

Au pied des Alpes, Venise, ouverte sur le monde : les immigrants venus du Nord, désignés au XVe siècle comme Allemands, qu’ils soient venus de l’Empire ou de ses confins, ont formé dans le tissu urbain une minorité active, sans cesse renouvelée. La présence allemande à Venise est attestée depuis la fin du XIIe siècle dans tous les secteurs de la vie artisanale et industrielle et se disperse dans toute la ville. Mais les plus anciens témoignages sur cette présence soulignent le rôle économique et l’importance institutionnelle d’un édifice situé près du pont du Rialto, où les marchands allemands sont contraints de résider. Par le « Fondaco dei Tedeschi » un flux continu de métaux monétaires, produits des mines d’Europe centrale, constitue la contrepartie des importations d’épices, de soieries et de coton qui font la fortune de Venise et approvisionnent l’Outremont, de Bruges à Cracovie. Les résidents du « Fondaco » sont les représentants des principales villes et sociétés d’affaires, qui, de la Haute-Allemagne à la Rhénanie, dominent au XVe siècle et jusqu’au début du XVIe siècle les échanges entre le monde méditerranéen et l’Europe du Nord et du Nord-Ouest. Ces échanges font de Venise une place essentielle pour l’apprentissage du commerce, qu’il s’agisse de la langue, du droit ou de la comptabilité. Hors du « Fondaco », actes notariés et testaments font revivre une communauté présente dans tous les métiers, en particulier dans les domaines de pointe où l’art et l’invention technique se conjuguent, comme l’orfèvrerie ou l’imprimerie. Insérés jusqu’à se fondre dans les réseaux qui les entourent, ceux des ateliers, des paroisses et des « scuole », nombre d’Allemands ont construit une vie définitivement étrangère, et, par conséquent, vénitienne.

Continuer la lecture

Travelling wisdom

Se tiendra les 2 et 3 juin prochains à Odense, un colloque intitulé :

Travelling Wisdom 2 : science in the Medieval religious orders

organisé par le Center for Medieval Literature.

Travelling Wisdom 2016 posterIl fait suite à un premier colloque, tenu en 2015 et intitulé Travelling Wisdom 1 : Medieval Science in the North c. 1000-1500, dont le programme peut être consulté ici.

Représentations spatiales de la péninsule Arabique

Un colloque aura lieu les 20-22 octobre prochains à Paris, à l’Université Paris I – Sorbonne, sur les Représentations spatiales de la péninsule Arabique.

Appel-colloque_representations_spatiales_31maiArgumentaire :

La représentation de la péninsule Arabique est loin de présenter un profil linéaire. L’ouverture des champs d’étude et de connaissance en Europe sur la péninsule Arabique a permis de produire des représentations spatio-temporelles multiples suivant les intérêts et selon les époques. Si les éléments de documentation sont plus nombreux et diversifiés à la période contemporaine, ils restent plus généralistes sur les représentations et englobent le monde arabo-musulman sans spécifier l’espace de la péninsule Arabique en particulier. La représentation spatiale est construite sur une identification culturelle et territoriale dans une temporalité bien définie, à l’exemple des différentes divisions territoriales qui ont pu coexister : celles des trois Arabies (pétré, déserte et heureuse), des deux régions (Yémen et Hedjaz) ou bien de cinq à neuf (Yémen, Hedjaz, Najd, Tehama et Yamama auxquelles s’ajoutent parfois Hadramaout, Oman, Bahreïn et Seger). Ainsi, l’héritage cartographique présente un témoignage important sur l’évolution des intérêts et des savoirs dans un contexte spatio-temporel précis. Il témoigne également de la subjectivité dans la lecture de l’espace qui porte sur la perception de soi et de l’autre. Il est alors intéressant de croiser les regards sur ces différentes perceptions cartographiques, iconographiques ou mentales, selon le contexte culturel et les modalités de sa production. Les cartes européennes présentent-elles une vision très différente de la péninsule Arabique de celle que présentent des cartes arabes ? Comment cet outil cartographique a-t-il été utilisé selon les époques par les pays arabes ou européens, pour permettre de passer de l’identification du territoire à l’exploration d’un espace puis à sa redéfinition ?

Continuer la lecture

Origin and evolution of Portulan charts

Toujours à Lisbonne, les 6 et 7 juin prochain, se tiendra un colloque intitulé On the origin and evolution of Portulan charts, organisé par l’Interuniversity Center for the History of Science and Technology (CIUHCT)

L’argumentaire:

The origin of the nautical chart is among the most challenging unresolved subjects within the History of Cartography. Emer-ging almost fully-formed in the thirteen century and exhibiting an unprecedented accuracy, when compared with the con-temporary cartography, the portolan chart of the Mediterra-nean is an intriguing medieval artefact. The purpose of this workshop, the first to gather most of the internationally re-cognized specialists on the subject, is to assess the current state of knowledge and the range of opinion about the birth and evolution of portolan charts. New and promising deve-lopments have occurred in recent years which may help to solve some of the most critical questions about the when, where and why the earliest charts were created, how they were constructed, how they evolved over time and how they were used. These matters will be the focus of the more than twenty papers ―and one round-table discussion―that will be presented in the workshop. Reflecting the fact that the re-searchers currently working on these issues come from the both sciences and the humanities fields, the papers will deal equally with technical and historical viewpoints.

Continuer la lecture

Mapping and writing the waters of the world

Le prochain congrès de la International Society for the history of the map (ISHMap) se tiendra à Lisbonne du 3 au 4 juin prochain. Il a pour thème Encounters and Translations:
Mapping and Writing the Waters of the World.

Le programme est consultable en ligne, à cette adresse. En cliquant sur le titre des interventions, on accède à son résumé.

Il y a peu de choses sur le Moyen Âge, mais plusieurs interventions portent sur le début de la période moderne.

Une itinérance prophétique

Le 23 février 1474, l’ambassadeur Ambrogio Contarini quitte Venise pour rejoindre la Perse et inciter le souverain Uzun Hasan à reprendre la guerre contre les Ottomans…

Avant de parvenir à destination, l’ambassadeur vénitien se rend en Pologne, puis traverse la Russie pour rejoindre Caffa sur la mer Noire. Il voyage ensuite à travers la Géorgie et l’Arménie, avant d’arriver à Tabriz et de prolonger son itinéraire jusqu’à Ispahan, où se trouve Uzun Hasan, chef de la tribu turkmène des Moutons Blancs (ou Ak Koyunlu), avec qui les Vénitiens cherchent à conclure une alliance afin de combattre les Ottomans. Lors du voyage retour, il passe de nouveau par la Russie et se rend jusqu’à Moscou.

Une traduction française de ce récit vient de paraître dans la collection Bibliothèque d’histoire médiévale des Classiques Garnier : Une itinérance prophétique : le voyage en Perse d’Ambrogio Contarini (1474-1477), trad. Pascal Vuillemin, Paris, 2016.

Cette traduction est fondée sur l’édition incunable, publiée à Venise en 1487 : Viazo de misier Ambrosio Contarini ambasador de la illustrissima Signoria de Venesia al signor Uxuncassam re de Persia, Venise, per Hannibalem Fosium parmensem.

On dispose également d’une édition critique de ce texte, joint à celui d’une autre ambassade vénitienne : I viaggi in Persia degli ambasciatori Barbaro e Contarini, éd. Lawrence Lockhart, Roberto Morozzo della Rocca et Maria Francesca Tiepolo, Rome, Istituto Poligrafico dello Stato, 1973 (coll. Il nuovo Ramusio, VII).

Ce texte est à la fois un récit de voyage, un rapport d’ambassade et un roman d’aventures. Mais le traducteur met également en avant les accents prophétiques et les sentiments religieux, spirituels, de l’auteur.

Cet ouvrage, qui offre à la disposition de tous le récit de cette ambassade en français moderne, contient deux parties : un ample essai introductif consistant en une présentation du texte, de l’auteur et du contexte, qui occupe à peu près la moitié du volume, puis la traduction elle-même, pourvue de notes abondantes.

Le manuscrit Rustici

Conservé à la Biblioteca del Seminario de Florence, le manuscrit « Rustici », du nom de son auteur et propriétaire, Marco di Batolomeo Rustici, contient le récit du voyage effectué par ce dernier en Terre sainte et au Sinaï dans les années 1440.

La publication d’un facsimile par les éditions Olschki est l’occasion de faire connaître ce manuscrit.

L’auteur, Marco di Bartolomeo Rustici (1393-1457) est un orfèvre florentin. Dans ce manuscrit autographe, agrémenté de nombreux dessins également de sa main, il commence par décrire sa cité, insistant sur ses saints et ses établissements religieux. Puis il décrit le voyage qu’il entreprend en 1441 et qui le mène à Rome, puis en Egypte, au mont Sinaï et enfin à Jérusalem. Son récit est parsemé de références littéraires, parfois de véritables modèles, tel l’Itinéraire de Gênes à Jérusalem de Pétrarque1.

codice-rustici-facsimile-olschki-editore-firenze-rappresentazione-babiloniaA l’occasion de cette publication, les éditions Olschki reproduisent plusieurs pages de ce manuscrit sur leur site.

 

  1. Pétrarque, Itinéraire de Gênes à la Terre Sainte, 1358, traduction de Christophe Carraud et Rebecca Lenoir, notes de Rebecca Lenoir, Grenoble, 2002 []

Travelscapes

Le 2 juin prochain, se tiendra à Marseille à l’IMERA, une journée d’étude sur La perception du paysage et l’exploration des environnements inconnus : nouvelles perspectives sur le voyage dans l’Antiquité et le Moyen Âge.

IMERA Affiche A4-def_Page_1Argumentaire :

Roads have always been addressed as formidable channels through which people, goods, news, ideas and cultures are transferred, and they indeed constitute the ‘circulatory system’ of entities such as regions, states, continents. They are means through which social, economic and cultural patterns are conveyed, and languages, traditions, religions, habits, fashions, musical practices and material culture are transmitted.
Archaeological methodologies for their investigation have been refining to the point that a specific branch of studies, called Archaeology of Roads, has developed. Contributions from Landscape Archaeology, Geography, History, Literature and Art History concurred to investigate communication networks in our past.
More recently, the international panorama has further developed with important inputs from Anthropology, Cognitive Psychology and Environmental Studies. A new theoretical framework for the study of roads brought to the concept of Landscape of movement.
However, research has been uneven depending on geographical areas and traditions of studies. In this way, despite the universality of these concepts, some scholars have been working in isolation, with rare cross-fertilisation of new insights and original approaches.
The aim of this meeting is therefore to compare very different approaches to the study of communication networks and travel in the past and in the present, introducing innovative methods to explore how the way we move influences « landscape experience and representation », and how mobility is constructed and practiced.
The final goal is to create the ground for an international debate that will reinforce interdisciplinary interaction and will hopefully give rise to a new, more global approach to the study of Landscape of Movements.

Continuer la lecture

Nouveaux regards sur la représentation de l’espace

Une journée d’études intitulée Nouveaux regards sur la représentation de l’espace, du Moyen Âge à la Renaissance et organisée par Juliette Dumasy (Polen, Univ. Orléans) et Camille Serchuk (South Connecticut State University, USA) aura lieu à l’Université d’Orléans, le vendredi 10 juin 2016.

Lieu : Université d’Orléans, UFR LLSH, 10 rue de Tours 45000 Orléans, salle Polen (n°273)

Programme

Matin :

Juliette Dumasy (POLEN, Université d’Orléans) : « Cartes et plans de l’espace français du Moyen Âge à la Renaissance : typologie, usages, commanditaires »

Camille Serchuk (South Connecticut State University) : « Espace, territoire, paysage : façons de penser la cartographie à l’aube de l’époque moderne »

Après-midi :

Paul Fermon (EPHE) : « La peinture comme modèle des vues figurées. Portraits et paysages dans la production des écoles d’Avignon et du Piémont (XIVe-XVe siècles) »

Raphaële Skupien (Université de Picardie) : « Le peintre et le Parlement de Paris. L’art appliqué à la justice à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVIe siècles) »

Sammy Frénée (POLEN, Université d’Orléans) : « The Ditchley Portrait’s cartographic gap between the monarch and the nation »

Vivre en mobilité

L’université Paris VIII organise, le 23 mai 2016, au Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis, une journée d’étude intitulée :

La précarité sur les routes et les mers de l’Antiquité à l’époque moderne

Elle s’inscrit dans le cadre d’un programme appelé « Vivre en mobilité » développé par l’EA 1571 de l’université de Paris 8.

Programme :

9h30 : Claudia Moatti (Paris 8) : Introduction

10h : Pascal Arnaud (Lyon II) : L’insécurité sur les mers dans le monde romain

11h : Dominique Valérian (Lyon II) : La construction de normes partagées entre chrétiens et musulmans sur la lutte contre la piraterie en Méditerranée

12h : pause déjeuner

13h30 : Wolfgang Kaiser (Paris 1) : Les « dangers de la plage ». L’insécurité d’un lieu social en Méditerranée à l’époque moderne

14h30 : G. Calafat (Paris 1) : Les procès de l’insécurité maritime. Procédures et recours en Méditerranée au 17ème siècle

Pause

15h : Marie Pierre Dausse (Paris 8) : Les routes de l’Epire antique : un ‘pays fortifié par la nature’ (Plutarque) ?

16h : Didier Gazagnadou (Paris 8) : Le nomade est constamment aux aguets, car le danger est partout ! (Déserts, précarité et sécurité pour les nomades du Moyen Orient à partir de relations de voyages et de notes ethnographiques (19e-début 20e)

Contact : claudia.moatti@gmail.com